Les Chemins du Médoc: Blog photo sur le Médoc
Un blog photo sur le Médoc

Au fil du temps, des moments inattendus, improbables, des lieux sublimes, sur les chemins du Médoc

Résultats de recherche pour: "Ou"

Journal

Golden Hours

La lumière ici, entre l’Estuaire et l’Océan, est unique. Les matins clairs, elle inonde les rives de l’estuaire et les roselières. Les soirs où le soleil tarde à nous quitter, elle incendie l’horizon, l’océan, les dunes et les forêts du littoral.

Journal

Un soir de Tempête

Un soir de tempête, les Mouettes surfent avec le vent le long de la côte.                      

Journal

La Plage pour Soi.

Ciel de traine avec une forte instabilité.
Mer forte à très forte.
Houle modérée d'Ouest.
La plage pour soi.    

Journal

La Côte Atlantique

Aujourd'hui, la Côte Atlantique a pris des reflets d'argent.      

Journal

Sur l'Estuaire est passée l'Hermione

Journal

Le Médoc à l'encre de Chine

En contre-jour, la Lumière redessine les Paysages à l'encre de chine sur le papier du ciel. Tout simplement.      

Journal

Des fins d'Après-Midi bleues

Il y a aussi des fins d'Après-midi Bleues. Bleu de Prusse, Bleu Cobalt, Bleu Nuit, Bleu Egyptien, Persan, Turquoise, Marine, de Prusse et autres Acier,Pastel,Lavande...Tout est bleu. Mais pas de Bleu à l'Ame ce soir, car l'Instant est paisible avec l'Océan qui vous parle inlassablement de ses Voyages lointains. Plus encore, lorsque le regard se resserre, tout est transformé, chamboulé. Alors on se retrouve dans un autre Univers, Bleu.    

Journal

Poussé par le vent du nord, un Nuage est passé

Poussé par le Vent du Nord un Nuage est passé au dessus de la Lande. Ici, rien n'arrête les nuages. Ils ne font que passer. Ils continuent leur Voyage vers l'Océan ou au-delà de l'Estuaire selon les Vents.      

Journal

Au détour d'un Chemin, se laisser Impressionner

Parfois, au détour d'un chemin, il n'y a rien à dire, rien à écrire, simplement se laisser impressionner.   

Journal

Les Marais, un Matin d'Hiver

Les Chasseurs à la Tonne ont quitté les Marais. Tout est silence. Seuls sur la mare, les appelants cancanent. 
De l'autre côté du Bosquet, un autre Monde s'agite, bruyamment, continuellement....         

Journal

Quand le Soleil se couche ici

Le soleil se couche sur nos plages Médocaines. Il est déjà chez nos voisins d'en face. Il s'est levé face à Rhode Island, devant les côtes rocheuses du Maine. 
Les plages de Wildwood dans le New Jersey, l’Estuaire du Delaware, la Baie de Chesapeake et les Vignobles du Maryland vont être inondés de lumière. Finalement, le Monde n’est pas si grand. Il suffit de tendre le regard.      

Journal

L'impression d'être sur le quai d'un Port

Sous le ciel plombé de Mars, la Lumière rasante du petit matin enlumine les Tamaris des Mattes. Rapidement la noirceur du ciel traverse l'Estuaire et se dilue sur l'autre Rive avec les Eaux de la Rivière avant de se déchirer en lambeaux de pluie. On aime venir ici, pour avoir cette impression d'être sur le quai d'un Port. D'autres, appuyés a la Digue, rêvent d'être accoudés au bastingage d'un bateau quittant le Rivage.   

Journal

Les Forêts d'ici

Indissociables de cette Terre qu'elles protègent de l'avancée des Dunes, les Forêts longent le Littoral, au delà, elles s'étendent bordant Marais et Vignobles. Elles abritent Chevreuils, Biches, Sangliers, Cerfs et autres gibiers. Beaucoup de ceux qui vivent ici ne sauraient bien vivre sans elles... Les Forêts sont indispensables mais aussi vulnérables, il faut les préserver.       

Journal

Sur le Chemin du retour

Début Avril. Dans les Marais, Aigrettes, Spatules et Canards font une halte pour quelques jours, sur le Chemin du retour, avant de repartir vers le Nord....      

Journal

D'une Rive à l'autre

Pas besoin d'être une Hirondelle ou une Mouette Rieuse pour aller d'une Rive à l'autre. Il suffit de prendre les Chemins de traverse dans les  Vignobles, les Forêts et les Palus. Ils nous mènent des longues Rives de l'Estuaire aux Dunes qui bordent l'Océan, ou l'inverse. Ici, on habite entre deux Eaux, on ne sait à quelle Rive se vouer.         

Journal

On y vient de très près ou de plus loin

On vient ici à pied, à bicyclette ou en voiture. On arrive de tout près mais aussi de plus loin. On s'assoit sur le Sable, sur un Banc ou bien l'on s'installe comme au drive in, au bord de la route côtière. Ici, on vient voir le Coucher de Soleil. Il n'y a que le Coucher de Soleil. On y vient seul, en amoureux, ou bien en bande. On fume une cigarette, on prend des photos, on discute à voix basse. On pense que l'on a de la chance d'être là. Certains ouvrent grands leurs yeux et restent silencieux. C'est comme si c'était la première fois. Mais ce n'est pas la première fois.On est déjà venu et l'on reviendra.  

Journal

Surpris un Héron s'est envolé

Surpris, un Héron s'envole lentement en huant. Derrière les Pins qui bordent les Marais, l'Océan murmure. Sur la Mare, une Poule d'eau change d'endroit. Clapots sur l'eau. Pas très loin dans la Forêt, un Chevreuil aboie. 
A l'entrée du Chemin j'ai laissé la radio et ses discours sans fin sur les vacarmes de ce monde...            

Journal

Le Lac veut nous étonner

Un autre jour, c'est le Lac, qui pour quelques instants, veut nous étonner en prenant des allures de Lagon...     

Journal

Quand les Cigognes font leur show

Aujourd'hui c'est la Fête de la Nature... Les Cigognes font leur show avec les Aigrettes...      

Journal

Au bout de la Plage, Cordouan

Hier matin, à Marée haute, les Vagues se sont éclatées. A marée basse, tout au bout de la plage, mirage de la lumière douce de la fin d'après-midi, Cordouan. Il faut venir et rester, il faut marcher. Profiter.                 

Journal

Vous n'etiez pas là

L'horizon était gris, menaçant, plombé. En haut de la plage, il n'y avait personne. Les bancs étaient vides. Et puis poussés par le vent de Nord Ouest, les nuages se sont déchirés, enflammés. Je sais, nous venons souvent du côté de l'Océan. Mais vous le savez bien, ici les couchers de soleil ne se ressemble jamais. Dommage, vous n'étiez pas là. Alors laissez moi partager ce moment; pour le plaisir. Et par les temps qui courent, ce n'est pas de trop.               

Journal

Depuis les bords du Lac

J’étais venu pour le Lac, ses Rives embrumées et ses Voiliers au corps mort. Inattendu, un Héron s’est invité, a pris son temps. Ce n’était plus alors le même lieu. Est il besoin d’en rajouter?… Souvent un regard suffit à vous emmener ailleurs.    

Journal

Marée Basse

On entend seulement le chuintement régulier de l'eau. De temps en temps le cri d'alerte d'une mouette rieuse. La marée en se retirant a lissé le Vasard. Un vol de Tadornes s'est invité sur l'Estuaire. Le soleil déjà chaud de Juillet exacerbe les senteurs de Fenouil et de Salicorne. Et puis très vite, l'eau a commencé à remonter sur l'Estran, au grand bonheur des Mouettes...          

Journal

Jour de Plage, Jour de Liberté

Il fait beau. Il faut en profiter, prendre le chemin qui longe la Forêt. Les Cigales cessent de chanter à notre passage puis reprennent de plus belle. Sur le chemin balisé de ganivelles, une odeur chaude et forte d'Immortelle des mers. Le sable chaud brule les pieds. En haut de la Dune, enfin la Mer! Ses baigneurs, ses promeneurs et ses pêcheurs... Un jour de Plage, un jour de Liberté...    

Journal

Longer le Bord de Mer

Il faut longer le bord de Mer. Marcher sur le sable mouillé ou bien les pieds dans l'eau. Dérangées, les Mouettes s'éloignent un peu plus loin, furieuses de ne pas avoir pu terminé leur repas.... Au loin, le phare de Cordouan est toujours là et n'en finit pas de nous étonner.        

Journal

Le Soleil a fait un tour

Fin de soirée de Juillet. Sur la Plage, les derniers promeneurs attendent que le Soleil bascule de l'autre côté de l'Océan. Des surfeurs profitent des dernières Vagues. La Mer semble fatiguée de sa journée. Le lendemain,  après une nuit passée de l'autre côté,  le Soleil réapparait sur l'Estuaire. Comme si de rien n'était....    

Journal

Une Carte Postale

Enfin les Vacances! Nous avons du beau Temps. La Mer est belle. Nous nous baignons tous les jours. Les enfants s'amusent beaucoup à la Plage. Le Matin nous allons au Marché. Quelques fois, nous y dégustons des Huitres. Les grands font du surf jusqu'a tard dans la soirée....      

Instants & Lieux

Golden Hours

Souvent, la Lumière va au-delà et transcende la "Presqu'île". Pour qui sait s'arrêter, attendre et regarder, c’est une parenthese magique.Des Ciels de feu et de lave re-dessinent durant quelques secondes les Paysages à l'encre de chine. On dirait presque l'Afrique.La Nature est fragile, il faut la préserver.

Instants & Lieux

Les Marais

Les Marais offrent des paysages magiques. L’hiver les arbres et les joncs se reflètent sur l’eau des Chenaux, dans une symétrie parfaite, dessinant des arabesques complexes où se cachent mille créatures extraordinaires.

Enveloppés par les brumes matinales, les roselières et les plans d’eaux deviennent mystérieux et poétiques. Hérons, Aigrettes, Avocettes Elégantes, Vanneaux Huppés, Cygnes, Canards Souchet, Sarcelles d'Hiver, Chevaliers gambettes et Oies Cendrées y font une halte.

Journal

Le Lac et le Pêcheur

Sur le Lac une Mouette solitaire surveille le moindre frisson de l'eau ou peut être se chauffe t'elle aux premiers rayons de soleil. Un Pêcheur matinal quitte le ponton. Il rêve déjà de Sandre, Brochets et autres Perches. Trop heureux d'avoir le Lac pour lui tout seul, il se dit un fois de plus qu'il a de la chance d'être ici ...

Journal

Sur l'Océan le rideau s'est levé

Au bout du Chemin, il y a l'Avenue de l'Océan qui mène tout droit au Front de Mer et ses Bancs. Certains Soirs d'été, il arrive que le rideau se lève sur l'Océan pour une projection en Technicolor. Mais il faut s'organiser car la séance commence juste à l'heure et il n'y a qu'une projection. Un fois le séance terminée, on peut aller déguster des glaces sur la Place des Manèges ...

Journal

Un Dimanche au Bord du Lac

Le Soleil est à peine levé. Les Pêcheurs prennent peu à peu possession des Rives du Lac. Ils parlent à voix basse. Comme s'ils avaient peur qu'au moindre bruit, le mirage s'arrête. Un homme promène son chien. Un peu plus plus loin, agacé par un bateau qui démarre, un Héron quitte la Rive en huant. C'est un Dimanche matin de fin Août.  La Journée sera belle...

Journal

Sur l'autre Rive de la Presqu'île

Arrivé trop tôt, le Courlis Cendré s'est perché sur le portail du Carrelet. Accompagné des Mouettes toutes aussi matinales, il attend patiemment que la Marée descendante découvre le Vasard. Alors ils pourront prendre tranquillement leur petit-déjeuner. Vers et Mollusques feront l'affaire...

Journal

Une fin d'Après-Midi sur l'Estuaire

C'est la fin de l'après-midi. Ce n'est pas encore Marée Basse. Sur le ponton du Carrelet, les Mouettes attendent patiemment que la rive se découvre en se réchauffant aux derniers rayons de soleil. Ou peut-être regardent t'elles étonnées, à l'embouchure de l'Estuaire, Royan et sa Cathédrale, avec des envies de Voyage...

Journal

L'Estuaire ne cesse de nous étonner

Décidémment l'Estuaire ne cessera pas de nous étonner ! Ce Matin encore, pour quelques instants c'était; Cadeau...

Journal

Un Soir de Fin Août à la Plage

C'était un Soir de Fin Août. Il était tard sur la Plage. L'heure ou le Soleil plonge de l'autre côté. Il faisait encore chaud. Une Brume moite délavait le Ciel et la Mer.  Quelques Baigneurs et des Surfeurs se sont attardés. Pour beaucoup, c'est bientôt la fin des Vacances, il faut en profiter, jusqu'au bout du jour. Pour d'autres, c'est le début ...

Journal

Mes Chemins passent souvent par ici.

La Magie de la Photo, c'est de figer les Instants, mais c'est aussi de pouvoir "conter" les Jours. Et il y a de quoi faire tant ils sont différents ...

Journal

Tout à côté, le Lac.

Les dernières Grues cendrées rentrent au dortoir. Tout à côté le Lac s'étire le long de la Pinède. Les bateaux immobiles rêvent de Vent et attendent les Beaux Jours. Sur le ponton un promeneur vient, prendre une gorgée de Bonheur. Du côte des roselières qui bordent le Lac, on entend les cris des appelants des cabanes de chasse....

Journal

La Tempête Marcel et les Mouettes

La Tempête Marcel est arrivée. Un aubaine semble t'il pour les Mouettes. Contre Vents et Marée, dans le fracas des rouleaux qui se cassent, entre les Vagues roulant en tout sens, dans les remous tumultueux,  le festin est à portée d'ailes. Mais comment font elles ? Sont elles courageuses, opportunistes, stratégiques ou simplement inconscientes et gourmandes. Certainement tout à la fois. Merci les Mouettes, pour la Leçon...et pour le Spectacle ...

Journal

Un rendez-vous inattendu.

Il y a des rendez-vous inattendus qu'il ne faut pas manquer. Dans les Vignes, au détour d'un Chemin, entre le Bois du Fil et La Palu, une Buse. Je m'approche, elle me regarde; ne bouge pas... Perchée sur son Carasson, elle scrute le sol avec application, à la recherche d'une proie...

Journal

Jour de Brouillard

Il y a des jours où le brouillard s'étale sur toute la Presqu'île. Du Littoral à l'Estuaire, les Paysages se redessinent sur papier blanc...Avant que le soleil ne change tout.

Journal

Quand la Lumière vous grise.

Il fallait prendre l'Avenue de l'Océan, se diriger vers le Front de Mer. Ces soirs là, les réverbères ressemblent à des insectes Géants. Nous sommes samedi, c'est les vacances, il y a un peu de monde. Le Soleil n'est pas encore passé de l'autre côté que les Ors éclaboussent la Plage et l'Océan. Sur la Plage encore mouillée par la dernière Vague, les couleurs se diluent. Les Ors se mélangent avec les Bleus et les Rouges de feu. La Vague suivante efface tout, avant qu'une autre ne réinvente un autre moment magique. Instant jubilatoire où la Lumière vous grise et vous frustre à la fois. Car celà ne dure pas très longtemps...

Journal

Vents Forts, Forte Houle

Tout au bout du bout de la Presqu'île, il y la pointe de Grave. C'est un lieu où l'on vient pour admirer l'Océan, discuter avec les Pêcheurs ou tout simplement voir la Rive d'en face de plus près. 

Aujourd'hui, 27 Février, vigilance orange, Vents forts, fort coefficient de Marée. Les curieux sont venus pour voir l'Océan déchainé. Les Vagues déferlent, grondent, explosent sur les rochers de la digue et retombent en crépitant sur le Môle. Les embruns salés volent en Nuages. Pour les marins de la Maqueline, la vie continue....

Journal

Au bout des Palus, les Esteys

Après avoir pris les chemins du Palus encore endormi, je suis allé du côté de l'Estuaire. La Nuit se terminait, doucement. Derrière les longues Haies d'Arbres et de Pruneliers, la Couleur de l'Horizon annonçait une Fête au dessus de la Rivière. Je n'ai pas été déçu, même les Avions du Matin se sont amusés ...

Journal

Sur le Chemin du retour.

Après avoir quitté l'Estuaire, sur le Chemin du retour, les "Grands Espaces". La matinée est déjà bien avancée. Dans les Palus, le Brouillard se dissipe après s'être accroché dans les Pruneliers en fleur et les Tamaris. Une Cigogne quitte son Nid, part à la recherche de Mulots et de Grenouilles. Entre les deux Rives, pas très loin de la "Rivière", tout près de l'Océan, les Chevaux sont ici chez eux....

Journal

Des Mots toujours présents.

Dans mes clichés se trouvent semble t-il des Mots oubliés, des Mots qui se baladent depuis toujours sur les Chemins du Médoc.
Des mots accrochés aux Roselières dans les Marais, des mots qui flottent sur les eaux de l’Estuaire, des mots qui roulent avec les Vagues sur la Plage, des Mots qui s’envolent avec les Oiseaux.
Des mots d’avant qui sont encore présents, éparpillés sur les cartes, dans les Landes, dans les Vignobles. Des Mots qui se cachent dans les Forêts de Pins. Des Mots qui se glissent dans les expressions des gens d’ici.
Des Mots qui réveillent les mémoires.

Los Tradinaires, des passionnés d’Occitan et de la langue Médoquine, ont attrapé ces Mots et les ont « cabriolé » comme ils disent.
Pour leur plaisir, pour notre plaisir, mais aussi parce que les mots d’hier ne veulent pas mourir et nous aident à comprendre le présent.

Régulièrement nous partagerons leurs Mots en publiant des articles en Occitan.
Nous commenceront demain avec "Los Marescs d’Abriu " ...

Journal

L'or a coulé à flot

L'or a coulé à flot, comment résister. Heureux le pêcheur rencontré ce soir là. La pêche n'a pas été bonne mais cela valait la peine d'être là. Et puis la nuit, bleue, est définitivement tombée. Le pêcheur est alors rentré...

Journal

On oublie où l'on est

Une fois encore, derrière les arbres du jardin, la lumière paraissait prometteuse. Alors je suis retourné au bord de l'océan. Le long de la route qui borde le littoral, des voitures sont garées face à la mer.

Près de l'eau, des promeneurs marchent d'un bon pas. D'autres, le regard tourné vers l'horizon, attendent patiemment, le téléphone à la main pour prendre des photos. Plus loin, un pêcheur surveille sa ligne.
Un couple est assis au pied de la dune.
Peu à peu, le soleil passe derrière l'horizon. Alors, on oublie où l'on est, regrettant que d'autres ne soient pas là.
Il y a des lieux dans le monde qui prétendent avoir les plus beaux couchers de soleil. C'est certainement vrai.
Mais n'en doutons pas, cette côte sans fin, qui borde la presqu'île, en fait partie. Il n'est pas besoin d'aller bien loin...
Les Tradinaires ont laissé leurs mots occitans sur ma page.

Journal

Route du bord de mer

Près de la route qui longe l'océan, l'air chaud brasse le parfum des d'immortelles de mer. Frustrées de quelques jours de mauvais temps, les planches sont de sortie et prennent le chemin qui mène à la plage. Le soir, cela valait la peine d'être resté, ou peut-être d'être revenu....

Journal

Si vous allez sur les bords du lac

Si au petit matin, vous allez sur les bords du lac, vous verrez les bouées faire sur l'eau, des pointillés et des tirets, la barque du pêcheur glisser derrière les roseaux et le cygne, snober la mouette. Pas un bruit...

Journal

Jour de plage

Le temps s'est mis au beau. Les vacanciers, insouciants, ont pris le chemin de la plage. Les vagues courent, se croisent, et courent encore vers la plage. Les cerfs-volants ivres, planent au bout de leur corde. Guillerets, les drapeaux du front de mer claquent au vent. Les cris des enfants passent par dessus la dune. Jour de plage.....

Journal

Un dimanche soir d'août

Hier au soir, sur le front de mer. Il est tard. Par endroit, la lumière s'accroche sur la plage comme si elle ne voulait pas quitter le jour. Sur les bancs, on attend que la fraicheur de la nuit nous chasse. Aux terrasses du front de mer, on boit un dernier verre.

Mélancoliques, ceux qui sont encore en vacances pensent à ceux qui viennent de partir...

Journal

Compter les jours qui passent

Heureux celui qui le matin et le soir prend le chemin qui part de l'océan et traverse les marais. Dans cette rue, perpendiculaire à la mer, le soleil fait des entrées et des sorties fracassantes.

Heureux celui qui peut ainsi, compter les jours qui passent.

Journal

Au bout de l'avenue

Au bout de l'avenue qui finit au bord de la mer, ils sont venus plus nombreux. 

Il ya les habitué, et puis d'autres, qui découvrent, étonnés, ne regrettant pas d'être venus.
Il faut dire qu'il fait bon pour la saison et qu'une fois de plus la magie est là.
Les terrasses qui surplombent la plage sont occupées. Plus loin, sur les bancs qui longent la dune, des couples, des groupes d'amis discutent, prennent des photos.
Les gens sont heureux, les soleil couchant le sait. Plus que d'habitude, pour passer de l'autre côté, il prend son temps.
Flamboyant bout du monde!

Journal

Les couleurs de l'automne

L'automne a colorié les vignobles. Des règes exposées aux vents, ont déjà perdu leur feuilles. Pour certains, nostalgie des vendanges finies, pour d'autres la fin des beaux jours d'été. Et qui ne se rappelle pas des poignées de feuilles que nous ramenions à l'école pour les cours de dessin? 

Journal

Le premier jour de l'année

Le premier jour de cette année, à grands coups de rafales, le vent d'ouest a balayé la plage. Sur les dunes,  les oyats ont dansé avec Carmen,  à en perdre la tête. A marée haute, l'océan s'est déchaîné. Paysage originel, dantesque, bruyant, attirant et effrayant à la fois; contre lequel l'homme ne peut rien. Au fil des heures, l'océan avance, vagues dans tous les sens, brassant une gigantesque chantilly sur l'estran. Des flocons de crème volent au vent...On s'étonne et on admire. Dantesque.

Journal

Les bleus du soir

Un soir de cette semaine, il fallait prendre le chemin qui traverse la forêt de pins. Arrivé sur la plage, attendre, laisser le soleil passer de l'autre côté. Alors, ne restait que les bleus. Les bleus du soir...

Journal

L'or coule à flots

C'est marée basse, le soleil se lève, timide, sur l'autre rive. Dans les esteys et sur l'estran, l'or coule à flots. Quelques minutes plus tard; le ciel et l'estuaire sont sens dessus dessous.

Le Médoc que j'aime; éphémère et transcendé par la lumière...

Journal

Le pays aux mille couchers de soleil

Sur les bords de la presqu'île, c'est l'endroit où il est possible de ralentir ce temps qui passe trop vite et accompagner le jour, jusqu'à l'extrême limite. Celle où l'océan gavé de lumière fait glisser lentement les dernières lueurs du jour sur le sable...C'est le pays aux mille couchers de soleil.

Journal

Une journée d'été au bord de l'océan

Toute la journée, il a fait chaud. Le parfum des immortelles des mers mêlé de senteurs d'iode a plané au dessus des dunes. L'océan, est aussi bleu et plat que le ciel...Pourquoi aller chercher des déserts lointains ou des eaux turquoises à l'autre bout du monde. Et puis le soir, comme souvent, une fin de jour lumineuse...

Journal

Dans les marais d'août

Avant le grand ciel bleu, on pourrait se croire déjà en automne. Un vol d'alouette de mer passe en silence. Des avions laissent leur trace. Des passagers se réveillent, prennent peut être leur petit déjeuner, au dessus des marais...

Journal

Au bout du boulevard, l'arcus

Sur le boulevard qui mène au front de mer, ce 28 août. La balade pour aller voir le coucher de soleil avant l'orage aurait du être banale. C'était sans compter sur un arcus qui roulait pesamment au dessus l'océan... Le rideau sur l'écran s'est levé...

Journal

Premiers jours d'octobre

L'autre matin, le ciel est resté accroché aux eaux des marais. Intriguées par le brame, les biches accourent, perdent la tête. Un soir l'océan a pris des couleurs de feu. Le lendemain, il s'est prélassé nonchalent, sur le sable. Premiers jours d'octobre ...

Journal

Au détour des chemins

Au détour des chemins et au fil des jours, des dessins à l'encre, des fusains, des pastels et des aquarelles pour arrêter la course du temps. Se régaler de l'instant...

Journal

La terre a fait un tour

La terre a fait son tour. Hier soir, au soleil couchant, les couleurs du ciel se sont accrochées à la plage. Ce matin, avec le jour qui avance, elles se sont comme diluées dans les eaux des marais... Les jours passent, quelque chose se passe qui nous dépasse. La terre continue de tourner.

Journal

Au bout du chemin, un Komorebi

Novembre. Dans la forêt, les feuilles cramoisies attendent vaillamment les coups de vents pour tomber en une pluie d'étoiles... Un bruit de papier froissé accompagne le pas du cueilleur matinal...

Journal

Au bout du sentier, la savane

Jeudi, 8 heures, le jour se lève. Les uns après les autres, les nuages grisés par la nuit se teintent de rose. C'est le signal pour vite finir sa tasse de café, la laisser sur la table et reprendre  le chemin qui traverse la forêt de pins. Au bout du sentier forestier, la lande est là, encore un peu sombre, sous un ciel copieusement éclairé par le soleil levant. Le froid engourdit les doigts et pourtant une fois de plus, la savane n'est pas loin.

Quelques minutes de plus, le soleil passe lentement au dessus des pins, la lumière devient de plus en plus blanche. Le voyage imaginaire se termine ... 

Journal

Ciel rouge le matin, pluie en chemin

Le soleil est à peine levé. Le ciel rouge pâlit au fil des minutes qui passent. Le long du chemin qui traverse les vignobles, abandonnés depuis longtemps par leur bedeau, les clochers chaperonnent les villages qui s'éveillent à peine. C'est la saison de la taille. Il est tôt et les vignerons ne sont pas encore à pied d'oeuvre. Mais il faudra se dépêcher car "ciel rouge le matin, pluie en chemin"...

Journal

L'estuaire, un bout du monde

A l'autre bout du monde, des lieux fabuleux ont essayé en vain de me retenir. Je pensais alors aux rives de l'embouchure de la Garonne. Ce matin de février, c'est marée basse. Un aubaine pour les tadornes et les mouettes qui invisibles, prennent leur petit déjeuner en piaillant sur la vasière, à la limite des eaux. Pour de bon, nous sommes à l'autre bout du monde... Je ne regrette pas d'être rentré.

Journal

Ecoutez

Sur le chemin,  écoutez les canards qui s'échappent du fossé en cancanant, le cri éraillé du héron qui change de près, le bruissement des roseaux secoués par le vent.

Le chuintement continu de l'eau qui avance sur l'estran, le ronronnement d'un bateau, des senteurs de fenouil... Assis sur la digue qui longe la rivière,  regardez le soleil se lever...

Journal

Au bout du chemin, le lac

Sur le chemin, le brouillard du matin s’accroche aux grands pins qui longent l’océan. Pas un souffle de vent. Au bout du chemin il y a le lac.

Journal

Jour de tempête

Jour de mauvais temps sur la presqu'île. Le vent souffle fort. Le sable et la pluie crépitent sur les cirés. Les nuages en lambeaux, passent à toute vitesse. Sur la crête des dunes, les oyats dansent comme des fous. L'océan est blanc d'écume. Sans répit, les vagues déferlent sur la plage ... Un jour de tempête.

Journal

Autour du soleil

Pendant son long voyage autour du soleil, la terre tourne, tourne sur elle même. Alors sur les bords de la presqu'île les aubes et les crépuscules se succèdent sans fin. ... Magique cosmos

Journal

Les premiers jours de Septembre

Première semaine de Septembre. Les avions du matins dessinent des lignes sur le ciel. Le soleil a du mal à monter. Dans la forêt toute proche, un cerf se manifeste déjà. Des biches traversent le marais. Vigilantes, elles s'arrêtent et me regardent. Un vol d'aigrettes quitte le marais. La fin de l'été approche....

Journal

Les couleurs de l'automne

Les couleurs de l'automne ouvrent le jour, s'accrochent aux arbres puis glissent sur la plage et ferment le jour en feu d'artifice...

Journal

Sur la route des lacs

J'étais en ville. J'ai pris la route qui mène aux lacs à travers la forêt de pins. Au fil des kilomètres la nuit se déroule derrière moi. Les volets des villages se ferment. Arrivé près des lacs, je me suis arrêté. Le rideau se baisse sur le jour, lentement ... Un bonheur du hasard.

Journal

Un jour en Médoc

Dès l'aube la lumière monte au-dessus de la lande, passe au-dessus de la forêt de pins, et le soir, au bout de la passe, s'éteint sur le sable...

Journal

Ciel rouge le matin

Ciel rouge le matin, pluie en chemin.

Les nuages passent et repassent, mutins..

Mise à jour

Veuillez Patientez...