Les Chemins du Médoc: Blog photo sur le Médoc
Un blog photo sur le Médoc

Au fil du temps, des moments inattendus, improbables, des lieux sublimes, sur les chemins du Médoc

Résultats de recherche pour: "En"

Journal

Golden Hours

La lumière ici, entre l’Estuaire et l’Océan, est unique. Les matins clairs, elle inonde les rives de l’estuaire et les roselières. Les soirs où le soleil tarde à nous quitter, elle incendie l’horizon, l’océan, les dunes et les forêts du littoral.

Journal

La rentrée au dortoir des Grues Cendrées

Les premières Grues Cendrées arrivent dans le Médoc en Octobre. Début Mars elles regagnent leurs régions de nidification.        

Journal

En passant par la Forêt du Truxet

Forêt silencieuse, aimable solitude,
Que j’aime à parcourir votre ombrage ignoré ! 
Dans vos sombres détours, en rêvant égaré, J’éprouve un sentiment libre d’inquiétude !    

Journal

Le Médoc à l'encre de Chine

En contre-jour, la Lumière redessine les Paysages à l'encre de chine sur le papier du ciel. Tout simplement.      

Journal

Des fins d'Après-Midi bleues

Il y a aussi des fins d'Après-midi Bleues. Bleu de Prusse, Bleu Cobalt, Bleu Nuit, Bleu Egyptien, Persan, Turquoise, Marine, de Prusse et autres Acier,Pastel,Lavande...Tout est bleu. Mais pas de Bleu à l'Ame ce soir, car l'Instant est paisible avec l'Océan qui vous parle inlassablement de ses Voyages lointains. Plus encore, lorsque le regard se resserre, tout est transformé, chamboulé. Alors on se retrouve dans un autre Univers, Bleu.    

Journal

Poussé par le vent du nord, un Nuage est passé

Poussé par le Vent du Nord un Nuage est passé au dessus de la Lande. Ici, rien n'arrête les nuages. Ils ne font que passer. Ils continuent leur Voyage vers l'Océan ou au-delà de l'Estuaire selon les Vents.      

Journal

Quand l'Eau libère l'Imagination

L'hiver, il arrive que l'Eau reprenne sa place, pour quelques jours. Chenaux et Crastes n'ont de cesse de la conduire, lentement, vers l'Estuaire. Mais avant de partir, si le Vent le permet, l'Eau photographie le Paysage avant de l'emporter pour son lointain Voyage. Il faut profiter de ces Instants où l'Imagination se libère.         

Journal

A quoi pense le Tonnayre?

A quoi pense le Tonnayre, lorsque la Lumière du Petit Matin transforme sa Mare en planche à dessin?       

Journal

Quand le Soleil se couche ici

Le soleil se couche sur nos plages Médocaines. Il est déjà chez nos voisins d'en face. Il s'est levé face à Rhode Island, devant les côtes rocheuses du Maine. 
Les plages de Wildwood dans le New Jersey, l’Estuaire du Delaware, la Baie de Chesapeake et les Vignobles du Maryland vont être inondés de lumière. Finalement, le Monde n’est pas si grand. Il suffit de tendre le regard.      

Journal

La fin de l'Hiver approche

La fin de l'Hiver approche. Les rangs de Vignes zèbrent encore les pentes graveleuses. Il est encore temps de finir la Taille. Les Vignerons sont à la tâche. Notes et Clefs se sont échappées du papier des partitions pour jouer avec le Vent. Bientôt le Printemps tournera cette page et les portées disparaîtront.         

Journal

La Traversée inattendue

Ici, il n'est pas rare de faire de telle Rencontre. Avec crainte et prudence, nous nous laissons impressionnés par cette insouciante et élégante désinvolture. Mais très vite, l'instant d'un dernier bond apeuré, la Forêt se referme en nous laissant rêveur.   

Journal

L'impression d'être sur le quai d'un Port

Sous le ciel plombé de Mars, la Lumière rasante du petit matin enlumine les Tamaris des Mattes. Rapidement la noirceur du ciel traverse l'Estuaire et se dilue sur l'autre Rive avec les Eaux de la Rivière avant de se déchirer en lambeaux de pluie. On aime venir ici, pour avoir cette impression d'être sur le quai d'un Port. D'autres, appuyés a la Digue, rêvent d'être accoudés au bastingage d'un bateau quittant le Rivage.   

Journal

Les Bleus de l'Estuaire

Parfois, avec l'aide des Nuages et du Vent, il arrive à l'Estuaire de prendre des airs de Lac. Ou peut être, facétieux et un peu jaloux, veut il montrer à l'Océan que lui aussi sait avoir des teintes de Bleu. On parle tellement des Bleus de l'Océan. Mais peut être savait il que je passais par là, sur les Chemins qui le borde.       

Journal

On y vient de très près ou de plus loin

On vient ici à pied, à bicyclette ou en voiture. On arrive de tout près mais aussi de plus loin. On s'assoit sur le Sable, sur un Banc ou bien l'on s'installe comme au drive in, au bord de la route côtière. Ici, on vient voir le Coucher de Soleil. Il n'y a que le Coucher de Soleil. On y vient seul, en amoureux, ou bien en bande. On fume une cigarette, on prend des photos, on discute à voix basse. On pense que l'on a de la chance d'être là. Certains ouvrent grands leurs yeux et restent silencieux. C'est comme si c'était la première fois. Mais ce n'est pas la première fois.On est déjà venu et l'on reviendra.  

Journal

Surpris un Héron s'est envolé

Surpris, un Héron s'envole lentement en huant. Derrière les Pins qui bordent les Marais, l'Océan murmure. Sur la Mare, une Poule d'eau change d'endroit. Clapots sur l'eau. Pas très loin dans la Forêt, un Chevreuil aboie. 
A l'entrée du Chemin j'ai laissé la radio et ses discours sans fin sur les vacarmes de ce monde...            

Journal

L'autre Rive de l'Estuaire

Un après-midi de fin Avril. Le Vent d'est froisse les Eaux de la "Rivière". Une fois encore, Mirages de l'Estuaire, depuis les berges d'ici, l'imagination se libère....    

Journal

L'Estey est encore endormi

Le soleil vient à peine de se lever. L'Estey est encore endormi, les bateaux attendent de mettre les voiles sur l'Estuaire....    

Journal

Depuis les bords du Lac

J’étais venu pour le Lac, ses Rives embrumées et ses Voiliers au corps mort. Inattendu, un Héron s’est invité, a pris son temps. Ce n’était plus alors le même lieu. Est il besoin d’en rajouter?… Souvent un regard suffit à vous emmener ailleurs.    

Journal

Marée Basse

On entend seulement le chuintement régulier de l'eau. De temps en temps le cri d'alerte d'une mouette rieuse. La marée en se retirant a lissé le Vasard. Un vol de Tadornes s'est invité sur l'Estuaire. Le soleil déjà chaud de Juillet exacerbe les senteurs de Fenouil et de Salicorne. Et puis très vite, l'eau a commencé à remonter sur l'Estran, au grand bonheur des Mouettes...          

Journal

Un matin, sur le chemin des Palus

Il y a des jours où poussés par un Vent d'Est à l'agonie, les Nuages ont peine à passer au dessus des Palus. Ils s'entassent alors en désordre au dessus de l'Estuaire et semblent vouloir monter plus haut ...        

Journal

Une Carte Postale

Enfin les Vacances! Nous avons du beau Temps. La Mer est belle. Nous nous baignons tous les jours. Les enfants s'amusent beaucoup à la Plage. Le Matin nous allons au Marché. Quelques fois, nous y dégustons des Huitres. Les grands font du surf jusqu'a tard dans la soirée....      

Instants & Lieux

Golden Hours

Souvent, la Lumière va au-delà et transcende la "Presqu'île". Pour qui sait s'arrêter, attendre et regarder, c’est une parenthese magique.Des Ciels de feu et de lave re-dessinent durant quelques secondes les Paysages à l'encre de chine. On dirait presque l'Afrique.La Nature est fragile, il faut la préserver.

Instants & Lieux

Les Marais

Les Marais offrent des paysages magiques. L’hiver les arbres et les joncs se reflètent sur l’eau des Chenaux, dans une symétrie parfaite, dessinant des arabesques complexes où se cachent mille créatures extraordinaires.

Enveloppés par les brumes matinales, les roselières et les plans d’eaux deviennent mystérieux et poétiques. Hérons, Aigrettes, Avocettes Elégantes, Vanneaux Huppés, Cygnes, Canards Souchet, Sarcelles d'Hiver, Chevaliers gambettes et Oies Cendrées y font une halte.

Instants & Lieux

Les Mattes

Entre l'Estuaire et le Forêts de pins  de la Côte Atlantique, des terres gagnées de haute lutte, sur les Eaux par la main de l'homme. Par endroit, ces larges étendues prennent des airs Texans quand paissent bovins et chevaux au pied des éoliennes. Au bout de la route rectiligne, derriére la longue digue protectrice, l'Estuaire et ses petites plages.
La Nature est fragile, il faut la préserver.

Instants & Lieux

Quand les Vents chassent les Nuages

Journal

Encore un Matin pas comme les autres

Aujourd'hui, encore un Matin pas comme les autres. Tout est encore endormi, le Soleil se lève à peine. Ici, dans les Vignobles, sur les Bords de l'Estuaire, on entre dans une autre dimension. On voudrait que cela continue mais cette Lumière là est éphémère. le Jour a hâte de se lever...

Journal

Sur le Chemin qui mène au Port

Il est encore tôt sur le Chemin qui mène au Port. La Brume matinale couvre les Palus et les Vignobles qui surplombent l'Estuaire. Elle peine à se défaire des Chardons qui bordent le Chenal. Tout au bout , après l'Ecluse, il y a le Port et ses bateaux posés sur la Vase. Enfin, la "Rivière", et de l'autre côté, la Rive d'en face, elle aussi toute embrumée ...

Journal

Sur l'autre Rive de la Presqu'île

Arrivé trop tôt, le Courlis Cendré s'est perché sur le portail du Carrelet. Accompagné des Mouettes toutes aussi matinales, il attend patiemment que la Marée descendante découvre le Vasard. Alors ils pourront prendre tranquillement leur petit-déjeuner. Vers et Mollusques feront l'affaire...

Journal

Mes Chemins passent souvent par ici.

La Magie de la Photo, c'est de figer les Instants, mais c'est aussi de pouvoir "conter" les Jours. Et il y a de quoi faire tant ils sont différents ...

Journal

Pendant ce temps dans les Marais.

Dans les Marais, tout près de l'Océan, des Cygnes Tuberculés se reposent sur la Mare de la Tonne. D'autres arrivent pour se poser, hésitent, se ravisent et repartent vers une autre Mare...

Journal

Entre Marais et Dunes, les Forêts

Octobre en Médoc. Les Forêts attendent les chercheurs de Cèpes. Les Fougères commencent à changer de couleur. Entre Marais et Dunes, dans les Lèdes, les Brumes d'Automne ont du mal à se dissiper. Au loin, se déplace le tintement du grelot d'un chien de chasse. Dans les Marais tout proches, les appelants se manifestent. Derrière les Dunes, l'Océan murmure ...

Journal

En bordure de Forêt, le Lac.

En bordure des Dunes, la Forêt, puis le Lac. Le Soleil n'est pas encore assez haut. Le Brouillard d'Automne, tarde à se disperser et dessine sur un feuille de papier pour Encre de Chine. Sur la Rive, aux pieds des grands Pins, on entend claquer les gouttes d'eau qui tombent des ramures ...

Journal

L'Eté Indien

Certes ce n'est pas la Vallée du Saint-Laurent, mais lorsque je prends ce Chemin, j'aime penser que le Lac Huron n'est pas très loin. Du côté de l'Océan, on entend un Vol de Grues Cendrées ...

Journal

Sur le Chemin qui mène à l'Etang

Un fin de Journée, début Décembre, sur un Chemin qui mène à l'étang. La Lande de Méogas. Peu à peu le Jour fait place à la Nuit. A l'horizon, une Lumière Dantesque, comme souvent le Médoc sait nous offrir. De l'autre côté du Chemin, vers l'Est, le Ciel prend des tons de Rose. Puis, doucement, le sous-bois de la Forêt de Pins s'est embrasé. Je reste toujours étonné par tant d'extravagance.

Journal

Les Grues Cendrées

Le Jour prend fin. Peu à peu, derrière la Pinède, le Soleil enflamme l'horizon. C'est l'heure pour les Grues cendrées de quitter les champs où elles sont restées la journée pour aller passer la nuit sur l'Etang tout proche. Ce devait être une journée comme les autres, banale. Ce ne fut pas le cas. Elle s'est terminée en apothéose. Avant que la nuit ne tombe définitivement sur des araignées géantes, et ne brise définitivement le charme. Je vole avec les Oiseaux ...

Journal

Lendemain de Tempête.

Toute la nuit, le Vent a soufflé fort. Au Matin, le Ciel encore chargé de Noir finit de déverser ses trombes d'eau sur les Forêts qui bordent la Côte. Le vent de Nord glace les visages, déchire sans cesse les Vagues. L'écume s'envole, s'éparpille en tous sens, roule, glisse à toute vitesse sur la Plage désertée. Un temps à ne pas sortir. Un temps de colère de Mer. Un temps à décorner les boeufs. Finalement, un temps de saison....

Journal

Un rendez-vous inattendu.

Il y a des rendez-vous inattendus qu'il ne faut pas manquer. Dans les Vignes, au détour d'un Chemin, entre le Bois du Fil et La Palu, une Buse. Je m'approche, elle me regarde; ne bouge pas... Perchée sur son Carasson, elle scrute le sol avec application, à la recherche d'une proie...

Journal

Un Arc en Ciel Blanc!

Une fin d'Après-Midi de Février. Au détour d'un Chemin, entre Vignobles et Palus. Ici la taille est terminée. Du côté de l'Océan, le Soleil tarde a se coucher. Une Lumière rasante illumine les rangs de Vignes. Sur l'autre Rive de l'Estuaire tout proche, le ciel est noir. Cette Nuit, il va certainement pleuvoir. Et puis, aussi insolite qu'innatendu, un Arc en Ciel Blanc ...

Journal

Vents Forts, Forte Houle

Tout au bout du bout de la Presqu'île, il y la pointe de Grave. C'est un lieu où l'on vient pour admirer l'Océan, discuter avec les Pêcheurs ou tout simplement voir la Rive d'en face de plus près. 

Aujourd'hui, 27 Février, vigilance orange, Vents forts, fort coefficient de Marée. Les curieux sont venus pour voir l'Océan déchainé. Les Vagues déferlent, grondent, explosent sur les rochers de la digue et retombent en crépitant sur le Môle. Les embruns salés volent en Nuages. Pour les marins de la Maqueline, la vie continue....

Journal

Une Semaine en Médoc.

 Cette semaine, il y a eu des Jours Venteux, des Jours Pluvieux et des Matins Brumeux. Tout en haut des Dunes, les Oyats ont dansé, comme des fous. Dans les Palus, à l'abris des Tamaris, pas du tout impressionnés, des Chevaux se sont cachés. Pour finir la semaine, après les Brumes matinales, une belle Journée; pour tout oublier. Et puis ce soir face à l'Océan, l'apothéose... Inconstant, Sympa Médoc...

Journal

Des Mots toujours présents.

Dans mes clichés se trouvent semble t-il des Mots oubliés, des Mots qui se baladent depuis toujours sur les Chemins du Médoc.
Des mots accrochés aux Roselières dans les Marais, des mots qui flottent sur les eaux de l’Estuaire, des mots qui roulent avec les Vagues sur la Plage, des Mots qui s’envolent avec les Oiseaux.
Des mots d’avant qui sont encore présents, éparpillés sur les cartes, dans les Landes, dans les Vignobles. Des Mots qui se cachent dans les Forêts de Pins. Des Mots qui se glissent dans les expressions des gens d’ici.
Des Mots qui réveillent les mémoires.

Los Tradinaires, des passionnés d’Occitan et de la langue Médoquine, ont attrapé ces Mots et les ont « cabriolé » comme ils disent.
Pour leur plaisir, pour notre plaisir, mais aussi parce que les mots d’hier ne veulent pas mourir et nous aident à comprendre le présent.

Régulièrement nous partagerons leurs Mots en publiant des articles en Occitan.
Nous commenceront demain avec "Los Marescs d’Abriu " ...

Journal

Passer l'Ecran

Ces chemins-là vont tout droit. Ils n’en finissent pas de traverser les grands prés bordés de haies de Prunelliers, de Tamaris et de Ronces. Loin de tout, loin du bruit des Villages, ils mènent doucement dans un vieux film « western ». Magie de ces Paysages Médoquins, il ne faut pas beaucoup d’imagination pour passer derrière l’écran.

Intriguée, une Bergeronette vient à ma rencontre.
Plus loin, aussi curieuses qu’accueillantes, des Blondes d’Aquitaine, les résidentes de ce lieu, sont venues à ma rencontre.
Silencieuses et immobiles, les Eoliennes attendent patiemment le vent. 
A la fin de la séance, je suis allé voir les Tradinaires afin qu'ils fassent cabrioler les Mots en Occitan sur leur grand tableau noir. Merci à eux.

Journal

Une rencontre inattendue

Dans les marais, où l'eau commence a se faire rare, un jeune chevreuil s'est attardé dans les hautes herbes qui bordent la mare de la tonne. Sans doute est il resté là par gourmandise. Peut être est il venu tenir compagnie aux aigrettes. Où tout simplement est il venu apprendre à voler avec la cigogne. 

Pas très loin, derrière la forêt, une rencontre inattendue... Au sommet d'un arbre mort, un guêpier d'Europe guette. Abeilles, frelons et autres guêpes n'ont plus qu'a prendre garde....

Journal

Pendant ce temps, dans les palus

Dans les palus le fauchage est terminé. Une aubaine pour les buses, milans et autre cigognes. Il est plus facile d'attraper les proies. Pas très loin, les vacanciers arrivent. Heureux d'être là, ils ouvrent les volets des villas abandonnées depuis l'été dernier, défont les valises. Tout à l'heure ils iront à la plage..

Journal

Comme si de rien n'était

Un soir de juillet, le soleil est passé derrière l'océan. De l'autre côté, il a fait un tour, pour revenir sur l'estuaire, comme si de rien n'était. Les filets des carrelets dansent dans le vent. Sur le ponton, les mouettes  attendent patiemment que la marée découvrent l'estran. Derrière la digue deux passereaux se réveillent, encore engourdis de la nuit. Un moment, où la tête se vide. Et la terre qui tourne, tourne, petit homme...

Journal

Soir de vendanges

Fin septembre, les vendanges battent leur plein. Dans les vignes les rangs sont désertés depuis peu. Dans les chais on s'affaire encore. La journée est loin d'être terminée. Tout près, l'estuaire glisse longuement vers l'océan. En silence, le soleil se couche derrière les vignobles...

Journal

Compter les jours qui passent

Heureux celui qui le matin et le soir prend le chemin qui part de l'océan et traverse les marais. Dans cette rue, perpendiculaire à la mer, le soleil fait des entrées et des sorties fracassantes.

Heureux celui qui peut ainsi, compter les jours qui passent.

Journal

Au bout de l'avenue

Au bout de l'avenue qui finit au bord de la mer, ils sont venus plus nombreux. 

Il ya les habitué, et puis d'autres, qui découvrent, étonnés, ne regrettant pas d'être venus.
Il faut dire qu'il fait bon pour la saison et qu'une fois de plus la magie est là.
Les terrasses qui surplombent la plage sont occupées. Plus loin, sur les bancs qui longent la dune, des couples, des groupes d'amis discutent, prennent des photos.
Les gens sont heureux, les soleil couchant le sait. Plus que d'habitude, pour passer de l'autre côté, il prend son temps.
Flamboyant bout du monde!

Journal

Les couleurs de l'automne

L'automne a colorié les vignobles. Des règes exposées aux vents, ont déjà perdu leur feuilles. Pour certains, nostalgie des vendanges finies, pour d'autres la fin des beaux jours d'été. Et qui ne se rappelle pas des poignées de feuilles que nous ramenions à l'école pour les cours de dessin? 

Journal

Le lac, encres de chine

Les jours de brouillard, sur la page blanche laissée par la nuit, les roseaux dessinent des arabesques. Assis sur le sable de la grève, l'imagination se met en route, le regard peut partir pour un long voyage.

Le lac et la rive d'en face ont disparu. A l'abri de la presqu'île, un héron vole prudemment au dessus de l'eau avant de se percher sur un bateau fantôme pour attendre que la brume se lève. Invisible, le sifflement d'un vol de cygnes passe au dessus des grands pins en direction des mares toutes proches. 



Journal

Le premier jour de l'année

Le premier jour de cette année, à grands coups de rafales, le vent d'ouest a balayé la plage. Sur les dunes,  les oyats ont dansé avec Carmen,  à en perdre la tête. A marée haute, l'océan s'est déchaîné. Paysage originel, dantesque, bruyant, attirant et effrayant à la fois; contre lequel l'homme ne peut rien. Au fil des heures, l'océan avance, vagues dans tous les sens, brassant une gigantesque chantilly sur l'estran. Des flocons de crème volent au vent...On s'étonne et on admire. Dantesque.

Journal

Une entrée fracassante

La nuit n'a pas encore tout à fait basculé. J'ai abandonné mon bol de café sur la table de la cuisine. Au dessus des marais le jour a fait une entrée fracassante. On aimerait que celà dure plus longtemps...

Journal

Un soir de Février, sur le chemin qui mène à l'océan

Un soir de février, sur le chemin qui mène à l'océan. Le soleil couchant tente, sans succès, un coup d'éclat. Venant de l'océan, les nuages se précipitent vers l'estuaire. Dans les villages, les rues sont désertes. Les paysages prennent des couleurs froides et métalliques...Des couleurs d'hiver...Il est temps de rentrer...

Journal

Comme si de rien n'était

Vendredi, 7 heures 22. Au bout du chemin qui traverse les marais, la terre a fini son tour,  en commence un nouveau. Les voitures filent sur la route, des volets sont encore fermés, comme si de rien n'était. Une envie d'arrêter le temps.

7 heures 37. Sur la mare, canards et poules d'eau pataugent, comme si de rien n'était. Le jour arrive, comme si rien ne s'était passé...

Journal

Une semaine de Mars en presqu'île

Dimanche, dans les palus, une éolienne a joué avec la lune. Mardi, dans la lande, un nuage est resté accroché à un chêne solitaire. Mercredi, en un clin d'oeil, le soleil est passé de l'autre côté de l'océan. Le lendemain, au bout de l'avenue qui mène à la mer, la lumière rasante du soir a découpé le dernier kirigami de la semaine.....

Journal

Les prunelliers sont en fleur

Fin mars. Dans les palus, au milieu des tamaris, les prunelliers sont en fleur. Au dessus des marais, les ciel est chamboulé. Sans ménagement, les vents d'ouest passent la dune. La mer écume. Au petit matin, le lac n'est pas encore défroissé de sa nuit. Mais cela ne saurait tarder car le temps est tourmenté....

Journal

L'or coule à flots

C'est marée basse, le soleil se lève, timide, sur l'autre rive. Dans les esteys et sur l'estran, l'or coule à flots. Quelques minutes plus tard; le ciel et l'estuaire sont sens dessus dessous.

Le Médoc que j'aime; éphémère et transcendé par la lumière...

Journal

Les deux chênes

Dans la forêt de pins qui longe l'océan, une parcelle déboisée. Au milieux des ajoncs et des genêts, deux jeunes chênes solitaires ont été épargnés. Je pense au bucheron qui est passé là, tout à côté de ces arbres et les a préservé. Sans cette clémence, ce matin de novembre, le paysage ne serait pas ce qu'il est et n'exciterait pas notre imagination. Sans doute ne me serais je pas arrêté...

Journal

Les grues cendrées

Dans la forêt de pins les premiers rayons du soleil dissipent les brumes matinales. C'est l'heure où les grues cendrées qui passent l'hiver ici, quittent leur dortoir. Elles vont banqueter toute leur journée dans les champs tout proches. Et comme tous les jours en fin d'après-midi, juste avant que le soleil ne se couche, repues, elles reprennent ensemble le chemin de l'étang tout proche...

Journal

Au bout du sentier, la savane

Jeudi, 8 heures, le jour se lève. Les uns après les autres, les nuages grisés par la nuit se teintent de rose. C'est le signal pour vite finir sa tasse de café, la laisser sur la table et reprendre  le chemin qui traverse la forêt de pins. Au bout du sentier forestier, la lande est là, encore un peu sombre, sous un ciel copieusement éclairé par le soleil levant. Le froid engourdit les doigts et pourtant une fois de plus, la savane n'est pas loin.

Quelques minutes de plus, le soleil passe lentement au dessus des pins, la lumière devient de plus en plus blanche. Le voyage imaginaire se termine ... 

Journal

Quand les nuages traversent la presqu'île

Le mauvais temps s'est installé sur la presqu'île. Ce n'est vraiement pas un temps pour prendre les chemins. Mais ce serait oublier combien de l'estuaire à Cordouan, du matin jusqu'au soir, la lumière joue avec les nuages pour le plus grand bonheur du glaneur de lumière...

Journal

Ciel rouge le matin, pluie en chemin

Le soleil est à peine levé. Le ciel rouge pâlit au fil des minutes qui passent. Le long du chemin qui traverse les vignobles, abandonnés depuis longtemps par leur bedeau, les clochers chaperonnent les villages qui s'éveillent à peine. C'est la saison de la taille. Il est tôt et les vignerons ne sont pas encore à pied d'oeuvre. Mais il faudra se dépêcher car "ciel rouge le matin, pluie en chemin"...

Journal

Quand la nuit s'enflamme

Quand la nuit s'enflamme c'est qu'elle laisse place au jour. Dans les marais, une bécassine s'envole. A la lisière du bois un faisan se manifeste. Un parfum d'océan glisse sur la lède.  Quelques minutes à peine, il est temps de rentrer. Le jour s'est levé.... 

Mise à jour

Veuillez Patientez...