Les Chemins du Médoc: Blog photo sur le Médoc
Un blog photo sur le Médoc

Au fil du temps, des moments inattendus, improbables, des lieux sublimes, sur les chemins du Médoc

Résultats de recherche pour: "C"

Journal

Golden Hours

La lumière ici, entre l’Estuaire et l’Océan, est unique. Les matins clairs, elle inonde les rives de l’estuaire et les roselières. Les soirs où le soleil tarde à nous quitter, elle incendie l’horizon, l’océan, les dunes et les forêts du littoral.

Journal

La rentrée au dortoir des Grues Cendrées

Les premières Grues Cendrées arrivent dans le Médoc en Octobre. Début Mars elles regagnent leurs régions de nidification.        

Journal

Sur les rives de l'Estuaire

Hier, en fin d'après-midi, à l'heure de la marée montante. La rivière, comme on dit ici, se réveille. Les eaux limoneuses se plissent, avancent inlassablement et envahissent rapidement les rives de l'estuaire.  

Journal

Un soir de Tempête

Un soir de tempête, les Mouettes surfent avec le vent le long de la côte.                      

Journal

En passant par la Forêt du Truxet

Forêt silencieuse, aimable solitude,
Que j’aime à parcourir votre ombrage ignoré ! 
Dans vos sombres détours, en rêvant égaré, J’éprouve un sentiment libre d’inquiétude !    

Journal

La Plage pour Soi.

Ciel de traine avec une forte instabilité.
Mer forte à très forte.
Houle modérée d'Ouest.
La plage pour soi.    

Journal

La Côte Atlantique

Aujourd'hui, la Côte Atlantique a pris des reflets d'argent.      

Journal

Sur l'Estuaire est passée l'Hermione

Journal

Ici on l'appelle la Riviere

Un fin d'après-midi de décembre, traversée de la Rivière entre Blaye et Lamarque.  

Journal

Le Médoc à l'encre de Chine

En contre-jour, la Lumière redessine les Paysages à l'encre de chine sur le papier du ciel. Tout simplement.      

Journal

Des fins d'Après-Midi bleues

Il y a aussi des fins d'Après-midi Bleues. Bleu de Prusse, Bleu Cobalt, Bleu Nuit, Bleu Egyptien, Persan, Turquoise, Marine, de Prusse et autres Acier,Pastel,Lavande...Tout est bleu. Mais pas de Bleu à l'Ame ce soir, car l'Instant est paisible avec l'Océan qui vous parle inlassablement de ses Voyages lointains. Plus encore, lorsque le regard se resserre, tout est transformé, chamboulé. Alors on se retrouve dans un autre Univers, Bleu.    

Journal

Titre de l'article

Tapez ici le contenu de l'article...

Journal

Poussé par le vent du nord, un Nuage est passé

Poussé par le Vent du Nord un Nuage est passé au dessus de la Lande. Ici, rien n'arrête les nuages. Ils ne font que passer. Ils continuent leur Voyage vers l'Océan ou au-delà de l'Estuaire selon les Vents.      

Journal

Quand l'Eau libère l'Imagination

L'hiver, il arrive que l'Eau reprenne sa place, pour quelques jours. Chenaux et Crastes n'ont de cesse de la conduire, lentement, vers l'Estuaire. Mais avant de partir, si le Vent le permet, l'Eau photographie le Paysage avant de l'emporter pour son lointain Voyage. Il faut profiter de ces Instants où l'Imagination se libère.         

Journal

Au détour d'un Chemin, se laisser Impressionner

Parfois, au détour d'un chemin, il n'y a rien à dire, rien à écrire, simplement se laisser impressionner.   

Journal

A quoi pense le Tonnayre?

A quoi pense le Tonnayre, lorsque la Lumière du Petit Matin transforme sa Mare en planche à dessin?       

Journal

Titre de l'article

Tapez ici le contenu de l'article...

Journal

Les Marais, un Matin d'Hiver

Les Chasseurs à la Tonne ont quitté les Marais. Tout est silence. Seuls sur la mare, les appelants cancanent. 
De l'autre côté du Bosquet, un autre Monde s'agite, bruyamment, continuellement....         

Journal

Quand le Soleil se couche ici

Le soleil se couche sur nos plages Médocaines. Il est déjà chez nos voisins d'en face. Il s'est levé face à Rhode Island, devant les côtes rocheuses du Maine. 
Les plages de Wildwood dans le New Jersey, l’Estuaire du Delaware, la Baie de Chesapeake et les Vignobles du Maryland vont être inondés de lumière. Finalement, le Monde n’est pas si grand. Il suffit de tendre le regard.      

Journal

La fin de l'Hiver approche

La fin de l'Hiver approche. Les rangs de Vignes zèbrent encore les pentes graveleuses. Il est encore temps de finir la Taille. Les Vignerons sont à la tâche. Notes et Clefs se sont échappées du papier des partitions pour jouer avec le Vent. Bientôt le Printemps tournera cette page et les portées disparaîtront.         

Journal

Titre de l'article

Tapez ici le contenu de l'article...

Journal

La Traversée inattendue

Ici, il n'est pas rare de faire de telle Rencontre. Avec crainte et prudence, nous nous laissons impressionnés par cette insouciante et élégante désinvolture. Mais très vite, l'instant d'un dernier bond apeuré, la Forêt se referme en nous laissant rêveur.   

Journal

Titre de l'article

Tapez ici le contenu de l'article...

Journal

Titre de l'article

Tapez ici le contenu de l'article...

Journal

L'impression d'être sur le quai d'un Port

Sous le ciel plombé de Mars, la Lumière rasante du petit matin enlumine les Tamaris des Mattes. Rapidement la noirceur du ciel traverse l'Estuaire et se dilue sur l'autre Rive avec les Eaux de la Rivière avant de se déchirer en lambeaux de pluie. On aime venir ici, pour avoir cette impression d'être sur le quai d'un Port. D'autres, appuyés a la Digue, rêvent d'être accoudés au bastingage d'un bateau quittant le Rivage.   

Journal

Titre de l'article

Tapez ici le contenu de l'article...

Journal

Titre de l'article

Tapez ici le contenu de l'article...

Journal

Titre de l'article

Tapez ici le contenu de l'article...

Journal

Si le Regard s’égare

A l’entrée des Marais, la barque du Tonnayre attend. Si le Regard s’égare  alors il se perd dans un Paysage aussi improbable qu’ éphémère. Car avec les beaux jours les Eaux vont se retirer et les lieux exalteront moins nos pouvoirs imaginaires. Heureux Chasseur d’Images, profites en.  

Journal

Le Soleil arrive du côté des Dunes

Après avoir effleuré les Eaux de l'Estuaire, franchi les cimes des Forêts qui longent le Littoral, le Soleil arrive du côté des Dunes. Les Nuages venant du Nord, passent rapidement, sans même prendre le temps de se regarder dans les miroirs que la Mer descendante a laissé sur l'Estran. L'Océan et la Plage, ne sont pas encore éclaboussés par la Lumière matinale, les bleus de la nuit commencent tout juste à se délaver  ...      

Journal

Quatre Minutes au Petit Matin

Au Petit Matin, quelque part entre Marais et Forêt. Quatre minutes durant lesquelles l'horizon s'enflamme et change notre vision des lieux. Quatre minutes qui nous transportent ailleurs, loin d'ici. Et puis très vite, le bleu du jour va prendre le dessus et notre voyage se terminera. Il faut prendre le temps...Quatre minutes.         

Journal

Les Forêts d'ici

Indissociables de cette Terre qu'elles protègent de l'avancée des Dunes, les Forêts longent le Littoral, au delà, elles s'étendent bordant Marais et Vignobles. Elles abritent Chevreuils, Biches, Sangliers, Cerfs et autres gibiers. Beaucoup de ceux qui vivent ici ne sauraient bien vivre sans elles... Les Forêts sont indispensables mais aussi vulnérables, il faut les préserver.       

Journal

Le Soleil veut ressembler à la Lune

Il arrive au Soleil de regretter que l'on ne le regarde pas au fond des yeux. Ce matin, il a demandé à la Brume des Palus de lui donner un air de Lune. Un Héron solitaire est passé par là, comme pour nous dire que tout cela était dans l'ordre normal des choses.       

Journal

Titre de l'article

Tapez ici le contenu de l'article...

Journal

Les Chemins du Queyron

Les Chemins du Queyron bordés de Prunelliers en fleur, nous amènent ailleurs et nous incitent à rester...Il faut en profiter car avec les vents et la pluie de fin Mars, les fragiles fleurs blanches disparaitrons. Aux beaux jours, le dimanche, on prenait ces chemins pour aller déjeuner au Phare de Richard. Ceux qui arrivaient en attelage riaient de se voir poudrés du blanc des chemins. Ca leur était égal, ils étaient heureux d'être ici. Après s'être baignés, derrière la digue, on pêchait des crabes que l'on dégustait cuits avec le fenouil sauvage cueilli sur les rives de l'Estuaire.              

Journal

Près de la Craste de Beausoleil

Les Chevreuils se sont attardés dans les près voisins. Ils ont traversé la route, sont rentrés dans une allée de jeunes pins avant de regagner la forêt....          

Journal

Sur le Chemin du retour

Début Avril. Dans les Marais, Aigrettes, Spatules et Canards font une halte pour quelques jours, sur le Chemin du retour, avant de repartir vers le Nord....      

Journal

Les Bleus de l'Estuaire

Parfois, avec l'aide des Nuages et du Vent, il arrive à l'Estuaire de prendre des airs de Lac. Ou peut être, facétieux et un peu jaloux, veut il montrer à l'Océan que lui aussi sait avoir des teintes de Bleu. On parle tellement des Bleus de l'Océan. Mais peut être savait il que je passais par là, sur les Chemins qui le borde.       

Journal

D'une Rive à l'autre

Pas besoin d'être une Hirondelle ou une Mouette Rieuse pour aller d'une Rive à l'autre. Il suffit de prendre les Chemins de traverse dans les  Vignobles, les Forêts et les Palus. Ils nous mènent des longues Rives de l'Estuaire aux Dunes qui bordent l'Océan, ou l'inverse. Ici, on habite entre deux Eaux, on ne sait à quelle Rive se vouer.         

Journal

On y vient de très près ou de plus loin

On vient ici à pied, à bicyclette ou en voiture. On arrive de tout près mais aussi de plus loin. On s'assoit sur le Sable, sur un Banc ou bien l'on s'installe comme au drive in, au bord de la route côtière. Ici, on vient voir le Coucher de Soleil. Il n'y a que le Coucher de Soleil. On y vient seul, en amoureux, ou bien en bande. On fume une cigarette, on prend des photos, on discute à voix basse. On pense que l'on a de la chance d'être là. Certains ouvrent grands leurs yeux et restent silencieux. C'est comme si c'était la première fois. Mais ce n'est pas la première fois.On est déjà venu et l'on reviendra.  

Journal

Surpris un Héron s'est envolé

Surpris, un Héron s'envole lentement en huant. Derrière les Pins qui bordent les Marais, l'Océan murmure. Sur la Mare, une Poule d'eau change d'endroit. Clapots sur l'eau. Pas très loin dans la Forêt, un Chevreuil aboie. 
A l'entrée du Chemin j'ai laissé la radio et ses discours sans fin sur les vacarmes de ce monde...            

Journal

Le Lac veut nous étonner

Un autre jour, c'est le Lac, qui pour quelques instants, veut nous étonner en prenant des allures de Lagon...     

Journal

L'autre Rive de l'Estuaire

Un après-midi de fin Avril. Le Vent d'est froisse les Eaux de la "Rivière". Une fois encore, Mirages de l'Estuaire, depuis les berges d'ici, l'imagination se libère....    

Journal

Certains Matins sont flamboyants

Certains Matins sont flamboyants. Il faut en profiter, se poser, regarder, car ces Instants là ne durent jamais très longtemps. On rêve de l'Afrique ...         

Journal

Ici, on est déjà Ailleurs

Pas besoin de partir loin d'ici. Certains Soirs, il suffit de prendre le Chemin qui longe l'Océan et l'on est déjà Ailleurs. C'est sûr, on peut passer ici des moments étonnants ...                

Journal

Quand les Cigognes font leur show

Aujourd'hui c'est la Fête de la Nature... Les Cigognes font leur show avec les Aigrettes...      

Journal

Quand les Cygnes font leur show

Tapez ici le contenu de l'article...  

Journal

Titre de l'article

Tapez ici le contenu de l'article...

Journal

Aller se tremper les pieds

Lorsque le temps est encore incertain, sur des photos de Dunes et de Plages on rêve que l'été arrive enfin. Aller se tremper les pieds....         

Journal

On rêve du Bleu de l'Océan

Quand le temps est incertain ou bien que l'on est loin d'ici, on rêve du Bleu de l'Océan...      

Journal

Sur le Chemin près du Gua

Ce matin, la balade sur le chemin près du Gua aurait pu être banale. Chevreuil, Echasses Blanches et Cygnes en ont décidé autrement.... Le Chevreuil s'est attardé au bord de la Mare....                 

Journal

Sur le Chemin près du Gua 2/2

La Mare est sens dessus-dessous. Les Echasses Blanches vont et viennent, pataugent dans les Nuages...          

Journal

Le chemin près du Gua 1/2

Sur le chemin près du Gua, la balade aurait pu être banale. Chevreuil, Echasses blanches, Canards en ont décidé autrement...Le chevreuil s'est attardé près de la mare.....         

Journal

L'Estey est encore endormi

Le soleil vient à peine de se lever. L'Estey est encore endormi, les bateaux attendent de mettre les voiles sur l'Estuaire....    

Journal

Sur l'autre rive, l'Océan...

Sur l'autre rive, l'Océan enroule inlassablement ses Vagues, les unes après les autres, avant qu'elles ne viennent se fracasser sur la plage.             

Journal

Au bout de la Plage, Cordouan

Hier matin, à Marée haute, les Vagues se sont éclatées. A marée basse, tout au bout de la plage, mirage de la lumière douce de la fin d'après-midi, Cordouan. Il faut venir et rester, il faut marcher. Profiter.                 

Journal

Vous n'etiez pas là

L'horizon était gris, menaçant, plombé. En haut de la plage, il n'y avait personne. Les bancs étaient vides. Et puis poussés par le vent de Nord Ouest, les nuages se sont déchirés, enflammés. Je sais, nous venons souvent du côté de l'Océan. Mais vous le savez bien, ici les couchers de soleil ne se ressemble jamais. Dommage, vous n'étiez pas là. Alors laissez moi partager ce moment; pour le plaisir. Et par les temps qui courent, ce n'est pas de trop.               

Journal

On rêve du Bleu de l'Océan

Quand le temps est incertain ou bien que l'on est loin d'ici, on rêve du Bleu de l'Océan...      

Journal

Ici, on est déjà Ailleurs

Pas besoin de partir loin d'ici. Certains Soirs, il suffit de prendre le Chemin qui longe l'Océan et l'on est déjà Ailleurs. C'est sûr, on peut passer ici des moments étonnants ...                

Journal

Certains Matins sont flamboyants

Certains Matins sont flamboyants. Il faut en profiter, se poser, regarder, car ces Instants là ne durent jamais très longtemps. On rêve de l'Afrique ...         

Journal

Le Soleil tarde de se lever

Sur l’autre rive de la « Rivière » , le soleil de ce début d’été tarde à se lever. Puis, surgissant de derrière les collines, il aveugle les carrelets de ce côté-ci. C'est du cinémascope. La bande son; le clapot régulier de l’eau qui vient mourir sur les bords de la digue et le ronronnement lointain et monotone de la drague. De temps en temps, le cri d'alerte d'une mouette. Le Chemin de bordure a été fauché. Des coups de vent soulèvent le parfum du fenouil fraichement coupé..         

Journal

Le Bateau quitte le Port

Au pied des Vignobles, un Port, comme il y en a beaucoup sur les bords de l'Estuaire. Le soleil est déjà haut. Profitant de la marée, le bateau lève la voile et quitte le Port en direction de l'Océan....    

Journal

Depuis les bords du Lac

J’étais venu pour le Lac, ses Rives embrumées et ses Voiliers au corps mort. Inattendu, un Héron s’est invité, a pris son temps. Ce n’était plus alors le même lieu. Est il besoin d’en rajouter?… Souvent un regard suffit à vous emmener ailleurs.    

Journal

Une Terre de Chevaux

Depuis les bords de l'Océan, il faut prendre les chemins qui traversent la Forêt. De l'autre côté des grands Pins, s'étendent les Palus et leurs Chevaux...Ici aussi on est ailleurs. Une parenthèse de Liberté.        

Journal

Marée Basse

On entend seulement le chuintement régulier de l'eau. De temps en temps le cri d'alerte d'une mouette rieuse. La marée en se retirant a lissé le Vasard. Un vol de Tadornes s'est invité sur l'Estuaire. Le soleil déjà chaud de Juillet exacerbe les senteurs de Fenouil et de Salicorne. Et puis très vite, l'eau a commencé à remonter sur l'Estran, au grand bonheur des Mouettes...          

Journal

Jour de Plage, Jour de Liberté

Il fait beau. Il faut en profiter, prendre le chemin qui longe la Forêt. Les Cigales cessent de chanter à notre passage puis reprennent de plus belle. Sur le chemin balisé de ganivelles, une odeur chaude et forte d'Immortelle des mers. Le sable chaud brule les pieds. En haut de la Dune, enfin la Mer! Ses baigneurs, ses promeneurs et ses pêcheurs... Un jour de Plage, un jour de Liberté...    

Journal

Longer le Bord de Mer

Il faut longer le bord de Mer. Marcher sur le sable mouillé ou bien les pieds dans l'eau. Dérangées, les Mouettes s'éloignent un peu plus loin, furieuses de ne pas avoir pu terminé leur repas.... Au loin, le phare de Cordouan est toujours là et n'en finit pas de nous étonner.        

Journal

Le Soleil a fait un tour

Fin de soirée de Juillet. Sur la Plage, les derniers promeneurs attendent que le Soleil bascule de l'autre côté de l'Océan. Des surfeurs profitent des dernières Vagues. La Mer semble fatiguée de sa journée. Le lendemain,  après une nuit passée de l'autre côté,  le Soleil réapparait sur l'Estuaire. Comme si de rien n'était....    

Journal

Un matin, sur le chemin des Palus

Il y a des jours où poussés par un Vent d'Est à l'agonie, les Nuages ont peine à passer au dessus des Palus. Ils s'entassent alors en désordre au dessus de l'Estuaire et semblent vouloir monter plus haut ...        

Journal

Une Carte Postale

Enfin les Vacances! Nous avons du beau Temps. La Mer est belle. Nous nous baignons tous les jours. Les enfants s'amusent beaucoup à la Plage. Le Matin nous allons au Marché. Quelques fois, nous y dégustons des Huitres. Les grands font du surf jusqu'a tard dans la soirée....      

Instants & Lieux

Au bord des Lacs et Lagunes

Instants & Lieux

Au milieu des Vignobles

Ces grands jardins que sont les Vignobles du Médoc, changent au fil des saisons, parfois ils s'amusent à ressembler à la Toscane. La main de l'homme est passée par là, toujours présente, patiente et laborieuse.

Instants & Lieux

Golden Hours

Souvent, la Lumière va au-delà et transcende la "Presqu'île". Pour qui sait s'arrêter, attendre et regarder, c’est une parenthese magique.Des Ciels de feu et de lave re-dessinent durant quelques secondes les Paysages à l'encre de chine. On dirait presque l'Afrique.La Nature est fragile, il faut la préserver.

Instants & Lieux

Les Marais

Les Marais offrent des paysages magiques. L’hiver les arbres et les joncs se reflètent sur l’eau des Chenaux, dans une symétrie parfaite, dessinant des arabesques complexes où se cachent mille créatures extraordinaires.

Enveloppés par les brumes matinales, les roselières et les plans d’eaux deviennent mystérieux et poétiques. Hérons, Aigrettes, Avocettes Elégantes, Vanneaux Huppés, Cygnes, Canards Souchet, Sarcelles d'Hiver, Chevaliers gambettes et Oies Cendrées y font une halte.

Instants & Lieux

Les Mattes

Entre l'Estuaire et le Forêts de pins  de la Côte Atlantique, des terres gagnées de haute lutte, sur les Eaux par la main de l'homme. Par endroit, ces larges étendues prennent des airs Texans quand paissent bovins et chevaux au pied des éoliennes. Au bout de la route rectiligne, derriére la longue digue protectrice, l'Estuaire et ses petites plages.
La Nature est fragile, il faut la préserver.

Instants & Lieux

Quand les Vents chassent les Nuages

Instants & Lieux

Une Terre de Migrations

La Presqu’île est une terre de migration, par où passent les oiseaux migrateurs en route vers l’Espagne et l’Afrique. L’Afrique justement, à laquelle cette région s’amuse souvent à ressembler avec ses ciels flamboyants au couchant et au levant. C’est comme si le Médoc, voulait retenir les oiseaux, ou peut être est ce pour cela que ces grands voyageurs s’arrêtent ici.
La Nature est fragile, il faut la préserver.

Journal

Article test

Article Content ...

Journal

Le Lac et le Pêcheur

Sur le Lac une Mouette solitaire surveille le moindre frisson de l'eau ou peut être se chauffe t'elle aux premiers rayons de soleil. Un Pêcheur matinal quitte le ponton. Il rêve déjà de Sandre, Brochets et autres Perches. Trop heureux d'avoir le Lac pour lui tout seul, il se dit un fois de plus qu'il a de la chance d'être ici ...

Journal

Encore un Matin pas comme les autres

Aujourd'hui, encore un Matin pas comme les autres. Tout est encore endormi, le Soleil se lève à peine. Ici, dans les Vignobles, sur les Bords de l'Estuaire, on entre dans une autre dimension. On voudrait que cela continue mais cette Lumière là est éphémère. le Jour a hâte de se lever...

Journal

Sur l'Océan le rideau s'est levé

Au bout du Chemin, il y a l'Avenue de l'Océan qui mène tout droit au Front de Mer et ses Bancs. Certains Soirs d'été, il arrive que le rideau se lève sur l'Océan pour une projection en Technicolor. Mais il faut s'organiser car la séance commence juste à l'heure et il n'y a qu'une projection. Un fois le séance terminée, on peut aller déguster des glaces sur la Place des Manèges ...

Journal

Sur le Chemin qui mène au Port

Il est encore tôt sur le Chemin qui mène au Port. La Brume matinale couvre les Palus et les Vignobles qui surplombent l'Estuaire. Elle peine à se défaire des Chardons qui bordent le Chenal. Tout au bout , après l'Ecluse, il y a le Port et ses bateaux posés sur la Vase. Enfin, la "Rivière", et de l'autre côté, la Rive d'en face, elle aussi toute embrumée ...

Journal

Un Dimanche au Bord du Lac

Le Soleil est à peine levé. Les Pêcheurs prennent peu à peu possession des Rives du Lac. Ils parlent à voix basse. Comme s'ils avaient peur qu'au moindre bruit, le mirage s'arrête. Un homme promène son chien. Un peu plus plus loin, agacé par un bateau qui démarre, un Héron quitte la Rive en huant. C'est un Dimanche matin de fin Août.  La Journée sera belle...

Journal

Sur l'autre Rive de la Presqu'île

Arrivé trop tôt, le Courlis Cendré s'est perché sur le portail du Carrelet. Accompagné des Mouettes toutes aussi matinales, il attend patiemment que la Marée descendante découvre le Vasard. Alors ils pourront prendre tranquillement leur petit-déjeuner. Vers et Mollusques feront l'affaire...

Journal

Une fin d'Après-Midi sur l'Estuaire

C'est la fin de l'après-midi. Ce n'est pas encore Marée Basse. Sur le ponton du Carrelet, les Mouettes attendent patiemment que la rive se découvre en se réchauffant aux derniers rayons de soleil. Ou peut-être regardent t'elles étonnées, à l'embouchure de l'Estuaire, Royan et sa Cathédrale, avec des envies de Voyage...

Journal

Du côté des Marais

Dans les Marais, la Mare est prête, la Hutte attend le Sauvaginier. La nouvelle saison vient tout juste de commencer. Au loin, dans la Forêt, on entend déjà le Brame du Cerf ...

Journal

L'Estuaire ne cesse de nous étonner

Décidémment l'Estuaire ne cessera pas de nous étonner ! Ce Matin encore, pour quelques instants c'était; Cadeau...

Journal

Un Soir de Fin Août à la Plage

C'était un Soir de Fin Août. Il était tard sur la Plage. L'heure ou le Soleil plonge de l'autre côté. Il faisait encore chaud. Une Brume moite délavait le Ciel et la Mer.  Quelques Baigneurs et des Surfeurs se sont attardés. Pour beaucoup, c'est bientôt la fin des Vacances, il faut en profiter, jusqu'au bout du jour. Pour d'autres, c'est le début ...

Journal

Juste avant l'Averse

Il est à peine huit heures. Un vent de nord-ouest pousse les nuages vers le Littoral.La plage est déserte. Seuls quelques Bécasseaux Sanderlain courent derrière les vagues ...

Journal

Article Content ...

Journal

Article Content ...

Journal

Article Content ...

Journal

Article Content ...

Journal

Septembre, la Plage, juste avant l'Averse.

Ce matin de fin Septembre, il est à peine huit heures. La Plage est déserte. Un Vent de Nord-Ouest pousse les Nuages vers le Littoral. Seuls quelques Bécasseaux Sanderlng et des Mouettes courent derrière les vagues qui viennent mourir sur l'Estran. Bientôt ce sera l'Averse...

Journal

C'est déjà l'Automne

Les Raisins sont mûrs. Le Soleil n'a pas encore chassé les Brumes matinales. Les Vendangeurs ne sont pas encore arrivés. Sur ce Chemin là, quelque soit le jour, la Saison, on pense à la Toscane. Et tout au bout, il y a toujours l'Estuaire ....

Journal

Quelques fois il est difficile de mettre des Mots

Il y a des moments comme celui-ci, où il est difficile de mettre des Mots. Il faut simplement vite appuyer sur le déclencheur car le cadeau est éphémère ...

Journal

Un Lundi Soir d'Octobre.

C'était au bout du chemin qui mène à la Mer. Pendant quelques minutes, chaque fois qu'il se retirait, l'Océan s'est amusé à peindre le Ciel et ses Nuages sur la Plage. Mais à chacune de ses Vagues qui venait mourir sur le Sable il effaçait tout pour mieux recommencer après. Dommage, vous n'étiez pas là...

Journal

Test Url Canonique

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin ullamcorper consectetur diam, nec bibendum nunc vestibulum eget. Sed vestibulum lectus sed lacus volutpat, non molestie justo gravida. Etiam nec bibendum nisl. Vestibulum ut quam libero. Maecenas sodales, nisi nec pulvinar aliquet, justo lorem tincidunt arcu, sed mollis est magna pretium enim. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Morbi ultricies ligula dui. Cras consequat arcu lectus, at rhoncus nulla euismod sed. Nullam luctus lacinia ligula. Nullam sed lorem urna. Nullam dignissim ultrices interdum. Nullam sodales ut tortor non lobortis. Donec ligula arcu, dapibus at placerat et, egestas eget massa.

Maecenas tempor, arcu quis commodo convallis, augue ipsum iaculis metus, in tempor metus magna a enim. Proin in ornare enim, sed efficitur magna. Mauris mollis aliquet dignissim. Duis ornare nunc vel sollicitudin imperdiet. Praesent consequat odio volutpat ante maximus blandit mollis quis est. Phasellus id pharetra nibh. Pellentesque mattis, urna eget tempor commodo, sapien justo maximus sapien, convallis tempus risus odio non nisi.

Journal

Mes Chemins passent souvent par ici.

La Magie de la Photo, c'est de figer les Instants, mais c'est aussi de pouvoir "conter" les Jours. Et il y a de quoi faire tant ils sont différents ...

Journal

Pendant ce temps dans les Marais.

Dans les Marais, tout près de l'Océan, des Cygnes Tuberculés se reposent sur la Mare de la Tonne. D'autres arrivent pour se poser, hésitent, se ravisent et repartent vers une autre Mare...

Journal

Article Content ...

Journal

Entre Marais et Dunes, les Forêts

Octobre en Médoc. Les Forêts attendent les chercheurs de Cèpes. Les Fougères commencent à changer de couleur. Entre Marais et Dunes, dans les Lèdes, les Brumes d'Automne ont du mal à se dissiper. Au loin, se déplace le tintement du grelot d'un chien de chasse. Dans les Marais tout proches, les appelants se manifestent. Derrière les Dunes, l'Océan murmure ...

Journal

En bordure de Forêt, le Lac.

En bordure des Dunes, la Forêt, puis le Lac. Le Soleil n'est pas encore assez haut. Le Brouillard d'Automne, tarde à se disperser et dessine sur un feuille de papier pour Encre de Chine. Sur la Rive, aux pieds des grands Pins, on entend claquer les gouttes d'eau qui tombent des ramures ...

Journal

Sur le Chemin de l'Estuaire

Passées les dernières pièces de Vignes émergeant à peine du Brouillard, il faut traverser les Palus. Des Hérons garde-boeufs attendent patiemment que le soleil se lève. Un faisan effrayé s'envole du fossé où il s'était caché. Au bout du Chemin, à peine visible et silencieux, c'est l'Estuaire. Une Corne de Brume raisonne à intervalle régulier dans l'épais brouillard ...

Journal

Sur le Chemin de la Voie Lactée

Une fois n'est pas coutume, mais c'était tentant. Par une Nuit de fin Octobre, au bord de l'Océan, nous avons pris d'autres chemins pour passer un moment avec la Voie Lactée et les Pléiades. Au large, des feux de Bateaux de Pêche s'amusent à ressembler à des Etoiles. Une Nuit Médocaine,   la Galaxie, avec pour seule frontière, les Ganivelles du bord de Mer...

Journal

L'Eté Indien

Certes ce n'est pas la Vallée du Saint-Laurent, mais lorsque je prends ce Chemin, j'aime penser que le Lac Huron n'est pas très loin. Du côté de l'Océan, on entend un Vol de Grues Cendrées ...

Journal

A l'Orée du Bois de Pins

A l'Orée du bois de jeunes Pins, un Chevreuil retardataire... Les autres sont déjà repartis dans la Forêt toute proche. Un peu plus loin, au bout de la Craste,  les Marais, où décidément, les Cygnes ont élu domicile. Avant d'être dérangés par un chasseur rentrant chez lui après une Nuit passée à la Tonne...

Journal

Une fin d'Après-Midi de Novembre

Pourtant la Journée était grise. Il pleuvait même, le Matin. Et puis, en fin d'Après-Midi, le Soleil a joué avec les Nuages. Pour quelques instants, le Front de Mer a pris des airs de Caraibes. Des promeneurs, étonnés, sont arrivés. Encore une fois, a l'horizon, Soleil, Nuages et Océan ont repeint le Monde.Il en a bien besoin.  "On a bien fait de venir !"...

Journal

Conversation sur l'Estuaire

En milieu de journée, ce premier jour de Décembre,  l'Estuaire était Bleu! Les Eaux de le Rivière s'écoulaient mollement vers l'Océan. A l'embouchure de l'Estey, une Mouette jacasse avec une Aigrette Garzette solitaire. La discussion finie, l'Aigrette quitte sa compagnie et prend son envol en faisant des effets sur les Bleus de la Vasière...

Journal

Sur le Chemin vers la Ville

On passe régulièrement par là pour aller à la Ville. C'est plus court, plus "sympa". Il suffit d'un Matin d'Automne un peu plus paresseux que les autres et le Chemin appelle un autre regard. Ce n'est plus la Route habituelle. Encore une fois, il faut vite profiter, car ces moments là sont éphémères ...

Journal

Quand le Lac est Blanc

Ce Matin là, tout était plat, Blanc, silencieux, vide, figé, l'air, presque Diaphane. Seuls trois Cygnes et quelques bouées d'amarrage nous rappellent que nous sommes au bord du Lac...

Journal

Sur le Chemin qui mène à l'Etang

Un fin de Journée, début Décembre, sur un Chemin qui mène à l'étang. La Lande de Méogas. Peu à peu le Jour fait place à la Nuit. A l'horizon, une Lumière Dantesque, comme souvent le Médoc sait nous offrir. De l'autre côté du Chemin, vers l'Est, le Ciel prend des tons de Rose. Puis, doucement, le sous-bois de la Forêt de Pins s'est embrasé. Je reste toujours étonné par tant d'extravagance.

Journal

Si la Neige était tombée

Cette Année, le Jour de Noël, le temps sera Gris et Nuageux. Dommage, car Noêl avec la Neige c'est encore plus Noêl. Alors j'ai puisé un peu de Rêve dans ma boite à Clichés. Car quelques fois, en Décembre, il arrive à notre Médoc d'être sous le manteau Blanc. Regardez par la fenêtre, imaginez...

Journal

Vacances de Noël, au bord de l'Océan.

Fin Décembre, il fait beau. Les Vacanciers de Noël se promènent par grappes sur la Plage. Pendant quelques heures, ne penser à rien, profiter, vivre le moment présent, se saouler de grandes inspirations iodées et du claquement régulier des rouleaux échevelés sur la Grève. On vient là pour cà. Ici, l'Esprit devient libre et s'aventure vers l'horizon. Un peu plus loin, vers le Sud, une Brume estompe la longue Dune Blanche. Le Vent d'Est et les Vagues font le spectacle. En fin d'après-midi, il y a encore du monde, les bancs du Front de Mer sont pris d'assaut pour le Coucher de Soleil. Car encore une fois, celà valait la peine de venir....

Journal

Matin de Cristal

La froideur de la Nuit a givré la Lande Médoquine. Au petit Matin, les abords du Lac prennent alors des airs de Taïga. Tout est figé, pas un bruit. Les doigts sont engourdis. J'aime ces Instants où ce Pays jouant avec la lumière encore timide, nous fait croire que l'on est ailleurs. Loin, très loin. Mais il faut vite en profiter car encore une fois, çà ne dure pas très longtemps. C'est Noël en Janvier!...

Journal

Les Grues Cendrées

Le Jour prend fin. Peu à peu, derrière la Pinède, le Soleil enflamme l'horizon. C'est l'heure pour les Grues cendrées de quitter les champs où elles sont restées la journée pour aller passer la nuit sur l'Etang tout proche. Ce devait être une journée comme les autres, banale. Ce ne fut pas le cas. Elle s'est terminée en apothéose. Avant que la nuit ne tombe définitivement sur des araignées géantes, et ne brise définitivement le charme. Je vole avec les Oiseaux ...

Journal

Tout à côté, le Lac.

Les dernières Grues cendrées rentrent au dortoir. Tout à côté le Lac s'étire le long de la Pinède. Les bateaux immobiles rêvent de Vent et attendent les Beaux Jours. Sur le ponton un promeneur vient, prendre une gorgée de Bonheur. Du côte des roselières qui bordent le Lac, on entend les cris des appelants des cabanes de chasse....

Journal

Le Héron et l'Aigrette

Dans la futaie, près d'une barque échouée, un Héron s'installe, pour pêcher à l'affut. Gracieuse et sans gène, une Aigrette se pose tout près. Le Héron pas du tout partageur chasse l'intruse à grands coups d'ailes et de cris. Comme quoi, l'élégance n'empêche pas l'égoïsme. Ou peut être simplement, le Héron avait il lu la Fable de Jean de la Fontaine et comptait bien prendre sa pitance sans attendre...

Journal

Lendemain de Tempête.

Toute la nuit, le Vent a soufflé fort. Au Matin, le Ciel encore chargé de Noir finit de déverser ses trombes d'eau sur les Forêts qui bordent la Côte. Le vent de Nord glace les visages, déchire sans cesse les Vagues. L'écume s'envole, s'éparpille en tous sens, roule, glisse à toute vitesse sur la Plage désertée. Un temps à ne pas sortir. Un temps de colère de Mer. Un temps à décorner les boeufs. Finalement, un temps de saison....

Journal

Ce Matin de Janvier dans les Vignobles.

Encore engourdis par le froid, les Vignobles ont du mal à se réveiller. Le Soleil a du mal a percer.  Les rangs de Vignes dessinent des formes géométriques sur les Terres blanchies par la Nuit. Le Temps coule au ralenti. Pas un bruit, rien ne bouge. Les Clochers des Villages encore endormis émergent des draps brumeux. Seul le roulement de quelques rares voitures, au loin sur la route, annonce que ce Temps commence à s'accélérer. La Magie va bientôt disparaitre. L'ordinaire d'une Journée prendra le dessus. ...

Journal

L'Hiver est tombé sur le Lac

Certes, ce n'est pas le Lac Baïkal, et la Forêt d'ici n'est pas la Taïga. Et pourtant...Les rives de sable sont couvertes de givre. Par endroit, le Lac est figé. On entend craquer la glace.  Notre Héron semble circonspect devant l'étendue glacée. Il faut dire que ce n'est pas habituel. Sur l'autre rive, venant du Sud, un vol de Cormoran s'est posé pour une courte halte.

Il fait froid, très froid. Les doigts sont engourdis...Aujourd'hui, il est permis de faire un tour du côté du Lac Baïkal et  ses  Forêts de Cèdres. Demain, la pluie effacera tout....

Journal

Sur les bords du Palus

Hier, samedi, la Tempête est passée. Sur les hauteurs qui longent le Palus, les Vignobles sont déserts. La Taille est déjà bien avancée. Demain, malgré le temps, on va s'affairer dans les rangs qui portent encore leurs ramures. Les Vignerons ferons "pleurer" la Vigne. Il faudra s'appliquer, la prochaine récolte en dépend...

Journal

La Tempête Marcel et les Mouettes

La Tempête Marcel est arrivée. Un aubaine semble t'il pour les Mouettes. Contre Vents et Marée, dans le fracas des rouleaux qui se cassent, entre les Vagues roulant en tout sens, dans les remous tumultueux,  le festin est à portée d'ailes. Mais comment font elles ? Sont elles courageuses, opportunistes, stratégiques ou simplement inconscientes et gourmandes. Certainement tout à la fois. Merci les Mouettes, pour la Leçon...et pour le Spectacle ...

Journal

Un rendez-vous inattendu.

Il y a des rendez-vous inattendus qu'il ne faut pas manquer. Dans les Vignes, au détour d'un Chemin, entre le Bois du Fil et La Palu, une Buse. Je m'approche, elle me regarde; ne bouge pas... Perchée sur son Carasson, elle scrute le sol avec application, à la recherche d'une proie...

Journal

Jour de Brouillard

Il y a des jours où le brouillard s'étale sur toute la Presqu'île. Du Littoral à l'Estuaire, les Paysages se redessinent sur papier blanc...Avant que le soleil ne change tout.

Journal

Komorebi

Komorebi. C'est le court l'instant où la lumière du soleil traverse la Forêt. Komorebi. Un mot, un seul mot pour décrire un moment magique. Un moment éphémère étonnant où le Paysage prend une dimension telle qu'il est difficile de décrire ce qui se passe devant soi, en soi. Un fois le charme rompu, plus loin, à l'orée du bois, une encre de chine. Rien à rajouter.

Journal

Un Arc en Ciel Blanc!

Une fin d'Après-Midi de Février. Au détour d'un Chemin, entre Vignobles et Palus. Ici la taille est terminée. Du côté de l'Océan, le Soleil tarde a se coucher. Une Lumière rasante illumine les rangs de Vignes. Sur l'autre Rive de l'Estuaire tout proche, le ciel est noir. Cette Nuit, il va certainement pleuvoir. Et puis, aussi insolite qu'innatendu, un Arc en Ciel Blanc ...

Journal

Quand la Lumière vous grise.

Il fallait prendre l'Avenue de l'Océan, se diriger vers le Front de Mer. Ces soirs là, les réverbères ressemblent à des insectes Géants. Nous sommes samedi, c'est les vacances, il y a un peu de monde. Le Soleil n'est pas encore passé de l'autre côté que les Ors éclaboussent la Plage et l'Océan. Sur la Plage encore mouillée par la dernière Vague, les couleurs se diluent. Les Ors se mélangent avec les Bleus et les Rouges de feu. La Vague suivante efface tout, avant qu'une autre ne réinvente un autre moment magique. Instant jubilatoire où la Lumière vous grise et vous frustre à la fois. Car celà ne dure pas très longtemps...

Journal

Vents Forts, Forte Houle

Tout au bout du bout de la Presqu'île, il y la pointe de Grave. C'est un lieu où l'on vient pour admirer l'Océan, discuter avec les Pêcheurs ou tout simplement voir la Rive d'en face de plus près. 

Aujourd'hui, 27 Février, vigilance orange, Vents forts, fort coefficient de Marée. Les curieux sont venus pour voir l'Océan déchainé. Les Vagues déferlent, grondent, explosent sur les rochers de la digue et retombent en crépitant sur le Môle. Les embruns salés volent en Nuages. Pour les marins de la Maqueline, la vie continue....

Journal

Dans les Marais, un Matin de fin Février...

Dans les Marais de bon matin. Fin Février, il fait encore froid. Les couleurs brunes de l'hiver sont givrées de Blanc. Pas un souffle de vent, tout est figé. Au loin, un coup de fusil claque. Des chiens aboient. Dérangé, un couple de Cygnes s'envole pour une Mare plus calme.


Journal

Une Semaine en Médoc.

 Cette semaine, il y a eu des Jours Venteux, des Jours Pluvieux et des Matins Brumeux. Tout en haut des Dunes, les Oyats ont dansé, comme des fous. Dans les Palus, à l'abris des Tamaris, pas du tout impressionnés, des Chevaux se sont cachés. Pour finir la semaine, après les Brumes matinales, une belle Journée; pour tout oublier. Et puis ce soir face à l'Océan, l'apothéose... Inconstant, Sympa Médoc...

Journal

Des Îles...

Il y a des Matins Brumeux où au détour d'un chemin, il a une Ile, émergeant au dessus d'une Mer d'écume blanche. Pour quelque instants, le Médoc retrouve ses Iles d'avant ...

Journal

Article Content ...

Journal

Article Content ...

Journal

Du côté de l'Estuaire...

Il est encore tôt, sur les bords de l'Estuaire. Dans les Palus, le Brouillard a du mal à se démêler des Tamaris. Par endroits il se confond avec l'eau. On peut alors regarder différemment le Chenal et la "Rivière". L'Imagination s'égare. On rêve à d'autres continents.... 

Journal

Magique Presqu'île.

Mercredi, 7 heure du Matin. Une heure où les Journées commencent. Beaucoup sont déjà sur la route, écoutant la radio. La route défile, comme les infos, les analyses et les commentaires...La Météo n'est pas bonne. Le Temps sera Gris, Il va pleuvoir toute la Journée et il fera frais pour la Saison. Pourtant, Magie de la presqu'île, le soleil a fait des siennes. Loin du tumulte morose sur lequel j'ai fermé ma portière, je me suis arrêté dans la Savane, au pied des Acacias. Lions et Girafes n'étaient pas très loin. Et puis, la météo ne s'était pas trompée. Des nuages ont tout effacé, le Ciel est devenu tout gris. Il a plu toute la Journée...

Journal

Au bout des Palus, les Esteys

Après avoir pris les chemins du Palus encore endormi, je suis allé du côté de l'Estuaire. La Nuit se terminait, doucement. Derrière les longues Haies d'Arbres et de Pruneliers, la Couleur de l'Horizon annonçait une Fête au dessus de la Rivière. Je n'ai pas été déçu, même les Avions du Matin se sont amusés ...

Journal

Un peu plus tard, sur le chemin du retour. LaArticle Content ...

Journal

Article Content ...

Journal

Article Content ...

Journal

Article Content ...

Journal

Sur le Chemin du retour.

Après avoir quitté l'Estuaire, sur le Chemin du retour, les "Grands Espaces". La matinée est déjà bien avancée. Dans les Palus, le Brouillard se dissipe après s'être accroché dans les Pruneliers en fleur et les Tamaris. Une Cigogne quitte son Nid, part à la recherche de Mulots et de Grenouilles. Entre les deux Rives, pas très loin de la "Rivière", tout près de l'Océan, les Chevaux sont ici chez eux....

Journal

Nous sommes début Avril, le Soleil apparait tout juste de l'autre côté de l'Estuaire. Les Rives de ce côté-ci sont désertes. Pas un Tadorne, même pas un Bécasseau sur le Vasard marbré de Lumière. Aveuglés, les Carrelets s'étirent sur leurs grands pieux.Toujours fidèle à la Rivière, le Phare de Richard rêve encore des Bals d'hier et à tous ces danseurs qui venaient lui tenir compagnie. Dans quelques minutes le Jour sera définitivement là, il reprendra son rêve la nuit prochaine...Quand à moi, je vais reprendre le chemin des Palus pour rentrer.

Journal

Article Content ...

Journal

Article Content ...

Journal

La Rive de l'Estuaire s'éveille.

Nous sommes début Avril. Le Soleil apparait tout juste de l'autre côté de l'Estuaire. La Rive de ce côté-ci est déserte. Pas un Tadorne, même pas un Bécasseau sur le Vasard marbré de Lumière. Aveuglés, les Carrelets s'étirent sur leurs grands pieux. Immobile, le Phare de Richard rêve encore  des Bals d'hier et à ces Danseurs qui venaient lui tenir compagnie. Bientôt le Jour sera définitivement là. Il reprendra son rêve la nuit prochaine. Quant à moi, je vais reprendre les chemins qui traversent le Palus pour rentrer....

Journal

Le Lac Rose, Orange, Blanc...

Le Chemin longe la Rive pour arriver sur la petite Plage déserte. A peine levé, le Soleil joue des tours au Lac qui semble ne plus savoir qui il est, où il est. Au fil des premières minutes du Jour, les Couleurs éclatent, s'étalent, changent, se diluent, se séparent. Lac Orange, Lac Rose laqué de Blanc, Lac Blanc froissé de Bleu... Moi non plus d'ailleurs, je ne sais plus très bien où je suis. Mais je suis  venu ici pour vivre ce moment indescriptible, improbable, et je ne suis pas déçu....

Journal

Des Mots toujours présents.

Dans mes clichés se trouvent semble t-il des Mots oubliés, des Mots qui se baladent depuis toujours sur les Chemins du Médoc.
Des mots accrochés aux Roselières dans les Marais, des mots qui flottent sur les eaux de l’Estuaire, des mots qui roulent avec les Vagues sur la Plage, des Mots qui s’envolent avec les Oiseaux.
Des mots d’avant qui sont encore présents, éparpillés sur les cartes, dans les Landes, dans les Vignobles. Des Mots qui se cachent dans les Forêts de Pins. Des Mots qui se glissent dans les expressions des gens d’ici.
Des Mots qui réveillent les mémoires.

Los Tradinaires, des passionnés d’Occitan et de la langue Médoquine, ont attrapé ces Mots et les ont « cabriolé » comme ils disent.
Pour leur plaisir, pour notre plaisir, mais aussi parce que les mots d’hier ne veulent pas mourir et nous aident à comprendre le présent.

Régulièrement nous partagerons leurs Mots en publiant des articles en Occitan.
Nous commenceront demain avec "Los Marescs d’Abriu " ...

Journal

Les Marais d'Avril

Dans les Marais d’Avril, les Roselières perlées de rosée dessinent des ombres chinoises sur le brouillard matinal. La période de chasse est fermée. Les Tonnes sont désertées.
Sur les Mares, immobiles, les Appelants attendent la saison prochaine. Seules quelques Aigrettes et Spatules arpentent avec prudence et élégance le plan d’eau à la recherche de quelques écrevisses.
Un Mouette agacée par leur présence se manifeste bruyamment en voletant au dessus d'elles. Le vaillant Traquet Motteux sur le chemin du retour vers le Canada, se repose près d’une Pante toute proche...

Journal

Les Aubes Médoquines

Je ne me lasse pas de ces  Aubes qui aux bords des chemins, ferment la Nuit avec fracas. Puis, au fil des minutes qui s'égrainent, la Lumière change peu à peu, doucement, silencieusement. Le Jour se lève. J'essaye de comprendre.... mais sans plus. Il faut simplement profiter, ne rien rater.

Journal

Après l'averse, le Phare.

Ce début Mai, le temps est Gris, pluvieux. Le Vent de Nord-Ouest souffle fort. Les Vagues font la course vers la Plage où il n'y a pas âme qui vive. Elles s'enroulent, se déroulent et s'étirent sans fin. Les Nuages filent vers l'Estuaire. Une Averse s'abat sur la Forêt de grands Pins qui longe la Dune. L'ondée passée, le Ciel s'éclaircit. Alors au milieu des Vagues, Cordouan se montre...

Journal

Passer l'Ecran

Ces chemins-là vont tout droit. Ils n’en finissent pas de traverser les grands prés bordés de haies de Prunelliers, de Tamaris et de Ronces. Loin de tout, loin du bruit des Villages, ils mènent doucement dans un vieux film « western ». Magie de ces Paysages Médoquins, il ne faut pas beaucoup d’imagination pour passer derrière l’écran.

Intriguée, une Bergeronette vient à ma rencontre.
Plus loin, aussi curieuses qu’accueillantes, des Blondes d’Aquitaine, les résidentes de ce lieu, sont venues à ma rencontre.
Silencieuses et immobiles, les Eoliennes attendent patiemment le vent. 
A la fin de la séance, je suis allé voir les Tradinaires afin qu'ils fassent cabrioler les Mots en Occitan sur leur grand tableau noir. Merci à eux.

Journal

Passer derrière l'Ecran 2

D'autres Matins, il faut regarder par la fenêtre de la cuisine, se demander si la Lumière sera belle. Une incandescence encore timide pointe, alors il faut vite prendre le Chemin qui mène vers elle. Arrivé tout au bout, c'est la récompense. La Luminosité s'est répandue partout, jusque dans les hautes herbes.C'est à cet instant là, que l'on passe une fois encore derrière l'écran..

Journal

La page blanche de la Rivière

Sur la page blanche de la "Rivière" un bateau trace son Sillage et ses Vagues. Alors les unes après les autres, les vagues avancent, plissent régulièrement la surface de l'Estuaire jusqu'à la Rive et viennent mourir en chuintant sur l'estran. Pas très loin du bord, un Tadorne.  Agacé par ce ballotage incessant de l'eau, le Canard quitte les lieux...Le bateau éloigné, c'est de nouveau, la page blanche qui attend que vienne se poser le Tadorne. Avant qu'un autre bateau n'arrive....

Journal

Voyage d'un Instant

Un jour chaud de fin Mai. Je marche sur la plage qui, loin de tout,  n'en finit pas de s'étirer. Le long de la ligne de coquillages laissée par la dernière marée, je marche longtemps, avec cette impression étrange de ne pas avancer.

Je suis dans un de ces déserts africains qui finissent dans l'océan.
J'aime ces voyages d'un instant qui vous chamboulent la tête...

Journal

L'or a coulé à flot

L'or a coulé à flot, comment résister. Heureux le pêcheur rencontré ce soir là. La pêche n'a pas été bonne mais cela valait la peine d'être là. Et puis la nuit, bleue, est définitivement tombée. Le pêcheur est alors rentré...

Journal

Une rencontre inattendue

Dans les marais, où l'eau commence a se faire rare, un jeune chevreuil s'est attardé dans les hautes herbes qui bordent la mare de la tonne. Sans doute est il resté là par gourmandise. Peut être est il venu tenir compagnie aux aigrettes. Où tout simplement est il venu apprendre à voler avec la cigogne. 

Pas très loin, derrière la forêt, une rencontre inattendue... Au sommet d'un arbre mort, un guêpier d'Europe guette. Abeilles, frelons et autres guêpes n'ont plus qu'a prendre garde....

Journal

Rêver du grand large

Sous un ciel épais, au bout du peyrat, l'estuaire coule placide vers l'océan. A moitié caché par les brumes matinales, sans horizon, il parait plus grand. Amarrés à la rive, les carrelets, rêvent du grand large et de retours de voyages.

Journal

On oublie où l'on est

Une fois encore, derrière les arbres du jardin, la lumière paraissait prometteuse. Alors je suis retourné au bord de l'océan. Le long de la route qui borde le littoral, des voitures sont garées face à la mer.

Près de l'eau, des promeneurs marchent d'un bon pas. D'autres, le regard tourné vers l'horizon, attendent patiemment, le téléphone à la main pour prendre des photos. Plus loin, un pêcheur surveille sa ligne.
Un couple est assis au pied de la dune.
Peu à peu, le soleil passe derrière l'horizon. Alors, on oublie où l'on est, regrettant que d'autres ne soient pas là.
Il y a des lieux dans le monde qui prétendent avoir les plus beaux couchers de soleil. C'est certainement vrai.
Mais n'en doutons pas, cette côte sans fin, qui borde la presqu'île, en fait partie. Il n'est pas besoin d'aller bien loin...
Les Tradinaires ont laissé leurs mots occitans sur ma page.

Journal

Contenu de l'article en francais...

Journal

Des matins comme des soirs

Il y a aussi des matins qui ressemblent aux soirs...Et c'était le cas ce matin. De bonne heure...Quel pays!!!!

Journal

La mer, l'estuaire, le lac, le ciel

Souvent, l'océan ressemble à l'estuaire. L'estuaire lui, imite le lac. A moins que ce ne soit le ciel qui prenne la place de la mer. Les nuages filent alors comme des méduses. Les paysages ne sont pas avares de surprises. Leur imagination est sans fin pour nous épater. Il suffit de se poser...

Journal

Pendant ce temps, dans les palus

Dans les palus le fauchage est terminé. Une aubaine pour les buses, milans et autre cigognes. Il est plus facile d'attraper les proies. Pas très loin, les vacanciers arrivent. Heureux d'être là, ils ouvrent les volets des villas abandonnées depuis l'été dernier, défont les valises. Tout à l'heure ils iront à la plage..

Journal

Comme si de rien n'était

Un soir de juillet, le soleil est passé derrière l'océan. De l'autre côté, il a fait un tour, pour revenir sur l'estuaire, comme si de rien n'était. Les filets des carrelets dansent dans le vent. Sur le ponton, les mouettes  attendent patiemment que la marée découvrent l'estran. Derrière la digue deux passereaux se réveillent, encore engourdis de la nuit. Un moment, où la tête se vide. Et la terre qui tourne, tourne, petit homme...

Journal

Route du bord de mer

Près de la route qui longe l'océan, l'air chaud brasse le parfum des d'immortelles de mer. Frustrées de quelques jours de mauvais temps, les planches sont de sortie et prennent le chemin qui mène à la plage. Le soir, cela valait la peine d'être resté, ou peut-être d'être revenu....

Journal

Si vous allez sur les bords du lac

Si au petit matin, vous allez sur les bords du lac, vous verrez les bouées faire sur l'eau, des pointillés et des tirets, la barque du pêcheur glisser derrière les roseaux et le cygne, snober la mouette. Pas un bruit...

Journal

Jour de plage

Le temps s'est mis au beau. Les vacanciers, insouciants, ont pris le chemin de la plage. Les vagues courent, se croisent, et courent encore vers la plage. Les cerfs-volants ivres, planent au bout de leur corde. Guillerets, les drapeaux du front de mer claquent au vent. Les cris des enfants passent par dessus la dune. Jour de plage.....

Journal

Un dimanche soir d'août

Hier au soir, sur le front de mer. Il est tard. Par endroit, la lumière s'accroche sur la plage comme si elle ne voulait pas quitter le jour. Sur les bancs, on attend que la fraicheur de la nuit nous chasse. Aux terrasses du front de mer, on boit un dernier verre.

Mélancoliques, ceux qui sont encore en vacances pensent à ceux qui viennent de partir...

Journal

L'eau et la lumière

Sept minutes au bord de l'estuaire. Sept minutes où l'eau et la lumière mélangent les mauves, les roses, l'or et les jaunes. Solitaire, au petit matin la "rivière" s'écoule, impassible. Encore un étonnant moment.  Loin des turbulences de ce monde...

Journal

Le lagon

Une fin de mois d'août en demi-teinte. Et pourtant, sur mon chemin, des bleus, des roses, des mauves...Lagon. Sur la plage, grisée, une mouette imite le perroquet. Bleue. Exotique....

Journal

Le Lac ce matin

Au delà de la forêt de grands pins, le tumulte et les bavardages inutiles. Le lac lui, n'en a que faire et s'étire comme un miroir aux premiers rayons de soleil, pour le plus grand bonheur de la mouette, du cygne et du pêcheur qui s'affaire sur son bateau. Mais ce dernier est il venu uniquement pour pêcher?...

Journal

Soir de vendanges

Fin septembre, les vendanges battent leur plein. Dans les vignes les rangs sont désertés depuis peu. Dans les chais on s'affaire encore. La journée est loin d'être terminée. Tout près, l'estuaire glisse longuement vers l'océan. En silence, le soleil se couche derrière les vignobles...

Journal

Compter les jours qui passent

Heureux celui qui le matin et le soir prend le chemin qui part de l'océan et traverse les marais. Dans cette rue, perpendiculaire à la mer, le soleil fait des entrées et des sorties fracassantes.

Heureux celui qui peut ainsi, compter les jours qui passent.

Journal

Paysages de contes

Les matins d'automne, tout au bord des vignobles, il faut suivre la route des châteaux, et passer le pont du chenal. C'est alors que l'on traverse des paysages de contes si l'on prend le temps de tourner les pages de son imagination...

Journal

Les marais d'octobre

Il est tôt. Le temps est incertain. Des nuages noirs s'accrochent encore à la forêt qui borde les marais. La nuit se traine. Le soleil a du mal a se frayer un chemin. Au loin, le brame d'un cerf.

Et puis tout bascule. Les roses, les oranges, les rouges et les jaunes coulent lentement dans la mare. Alors il y a cette étrange envie de plonger dans le ciel, de toucher du bout des doigts les nuages. Avant que les bleus du jour ne viennent nous priver de l'illusion...

Journal

Au bout de l'avenue

Au bout de l'avenue qui finit au bord de la mer, ils sont venus plus nombreux. 

Il ya les habitué, et puis d'autres, qui découvrent, étonnés, ne regrettant pas d'être venus.
Il faut dire qu'il fait bon pour la saison et qu'une fois de plus la magie est là.
Les terrasses qui surplombent la plage sont occupées. Plus loin, sur les bancs qui longent la dune, des couples, des groupes d'amis discutent, prennent des photos.
Les gens sont heureux, les soleil couchant le sait. Plus que d'habitude, pour passer de l'autre côté, il prend son temps.
Flamboyant bout du monde!

Journal

Les couleurs de l'automne

L'automne a colorié les vignobles. Des règes exposées aux vents, ont déjà perdu leur feuilles. Pour certains, nostalgie des vendanges finies, pour d'autres la fin des beaux jours d'été. Et qui ne se rappelle pas des poignées de feuilles que nous ramenions à l'école pour les cours de dessin? 

Journal

Vagabondage

Les premiers jours de novembre, j'ai vu des phares au bord des îles, les moulins de la Mancha enveloppés par les brumes matinales. J'ai vu les premiers matins du monde, exultante impression d'être seul sur terre. Au bord du chemin, l'éolienne couinait, saoule de vent. Pas de bisons à l'horizon.  Un après-midi, sur la plage, gâteau glacé, j'ai regardé, étonné,  les nuages glisser.

Images vagabondes et salvatrices...

Journal

Une rive et une autre

Ce vendredi de novembre, des bords de la rivière au bord de l'océan le soleil est passé. Lorsqu'il s'est levé, l'estuaire a brulé. Et puis il est monté et n'en pouvant plus, il s'est couché derrière les dunes. Onze heures de rotation, comme si de rien n'était....

Journal

Le lac, encres de chine

Les jours de brouillard, sur la page blanche laissée par la nuit, les roseaux dessinent des arabesques. Assis sur le sable de la grève, l'imagination se met en route, le regard peut partir pour un long voyage.

Le lac et la rive d'en face ont disparu. A l'abri de la presqu'île, un héron vole prudemment au dessus de l'eau avant de se percher sur un bateau fantôme pour attendre que la brume se lève. Invisible, le sifflement d'un vol de cygnes passe au dessus des grands pins en direction des mares toutes proches. 



Journal

La lagune

Au bout du chemin qui longe le lac, il y a la lagune, encore embrumée. Les cormorans ont déjà commencé la pêche et se sèchent maintenant sur leur perchoir avec les premiers rayons de soleil qui peinent à percer. Sur les bords, pas un bruit. Seulement les cliquetis que fait la brume qui tombe des ramures en gouttes, dessinant des ronds sur le plan d'eau. Même s'il fait un peu froid, que du bonheur....

Journal

Comme des terres lointaines

Comment se convaincre que les vignobles bien alignés sont tout proches et que l'océan et ses dunes rectilignes n'est pas bien loin.
Il y a dans ce pays des paysages et des moments, où comme en ce début décembre, immobile sur le bord du chemin, l’esprit n’a pas trop de mal à vagabonder sur des terres très lointaines.
D’ailleurs peut être est ce pour cette raison que les oies cendrées et autres oiseaux migrateurs aiment s’arrêter sur ces terres. 

Journal

Comme des terres lointaines 2

Un matin de décembre, en bordure de forêt, loin des bruits et des contraintes, j'ai pris le  chemin de la savane. Au milieu des grandes herbes, je me suis assis au pied d'un baobab solitaire. J'ai attendu les lions, les éléphants, les zèbres et les girafes. Il est encore trop tôt, les gazelles ne sont pas encore arrivées sur les bords du point d'eau ...

Journal

Un Noël océanique

Depuis quelques jours le temps est au gris. Gris du brouillard et gris de la pluie dans les vignobles. Rien qui n'annonce vraiment les lumières étincelantes d'un Noël pourtant tout proche...Et puis, une fin d'après-midi, sur le front de mer, les derniers nuages menaçants passés, le ciel a fait la fête. Pas besoin de guirlandes, ni de boules multicolores. Un Noël océanique! 

Journal

La dernière aube de l'année

La dernière aube de l'année avant que ne souffle la tempête...

Journal

Le premier jour de l'année

Le premier jour de cette année, à grands coups de rafales, le vent d'ouest a balayé la plage. Sur les dunes,  les oyats ont dansé avec Carmen,  à en perdre la tête. A marée haute, l'océan s'est déchaîné. Paysage originel, dantesque, bruyant, attirant et effrayant à la fois; contre lequel l'homme ne peut rien. Au fil des heures, l'océan avance, vagues dans tous les sens, brassant une gigantesque chantilly sur l'estran. Des flocons de crème volent au vent...On s'étonne et on admire. Dantesque.

Journal

Une entrée fracassante

La nuit n'a pas encore tout à fait basculé. J'ai abandonné mon bol de café sur la table de la cuisine. Au dessus des marais le jour a fait une entrée fracassante. On aimerait que celà dure plus longtemps...

Journal

Des clairs-obscurs

Depuis quelques jours, de l'océan à l'estuaire, le mauvais temps traverse la presqu'île. Les nuages passent sans relâche faisant surgir sur les bords des chemins des clairs-obscurs éphémères...

Journal

Une semaine sur la presqu'île

Cette semaine, entre deux averses un arc en ciel a accroché un nuage, la forêt s'est mise sens dessus dessous, un nuage s'est couché sur l'estuaire et le soleil a fait un clin d'oeil aux optimistes venus le voir...

Journal

Le Lac

Ce matin de Février, le lac transi de froid ressemble à un gâteau glacé où les bateaux lèvent l'ancre pour voguer ailleurs...

Journal

Le pays des matins flamboyants

Le ciel est sombre au dessus de l'estuaire. Les vignerons arrivent au bout des rangs pour commencer la taille. Les mauves et les roses recouvrent alors les vignobles. Et puis le ciel explose; en silence, flamboyant...

C'est comme si le soleil redoublait d'effort pour chasser la nuit afin que le jour soit à l'heure...

Journal

Un soir de Février, sur le chemin qui mène à l'océan

Un soir de février, sur le chemin qui mène à l'océan. Le soleil couchant tente, sans succès, un coup d'éclat. Venant de l'océan, les nuages se précipitent vers l'estuaire. Dans les villages, les rues sont désertes. Les paysages prennent des couleurs froides et métalliques...Des couleurs d'hiver...Il est temps de rentrer...

Journal

Dans les marais

L'hiver n'est pas fini. Abandonnés par les chasseurs, les marais sont figés de silence et de froid. Pour seuls bruits, les herbes et l'eau qui craquent à chaque pas. Très loin, le bourdonnement d'une voiture file sans vergogne sur la route qui traverse la forêt. 

De temps à autre, le déclic familier qui emprisonne les images et les émotions.

Journal

Il a neigé

Il a aussi neigé sur la presqu'île. Un évènement! On est si peu habitués. Il a neigé; mais pas assez pour faire des bonhommes de neige. Juste ce qu'il fallait pour gommer par endroits le paysage et pour un moment, retrouver son regard d'enfant... Au bout du chemin qui traverse la forêt, le bord de l'océan, blanc de neige et d'écume.... 

Journal

Comme si de rien n'était

Vendredi, 7 heures 22. Au bout du chemin qui traverse les marais, la terre a fini son tour,  en commence un nouveau. Les voitures filent sur la route, des volets sont encore fermés, comme si de rien n'était. Une envie d'arrêter le temps.

7 heures 37. Sur la mare, canards et poules d'eau pataugent, comme si de rien n'était. Le jour arrive, comme si rien ne s'était passé...

Journal

Une semaine de Mars en presqu'île

Dimanche, dans les palus, une éolienne a joué avec la lune. Mardi, dans la lande, un nuage est resté accroché à un chêne solitaire. Mercredi, en un clin d'oeil, le soleil est passé de l'autre côté de l'océan. Le lendemain, au bout de l'avenue qui mène à la mer, la lumière rasante du soir a découpé le dernier kirigami de la semaine.....

Journal

Les prunelliers sont en fleur

Fin mars. Dans les palus, au milieu des tamaris, les prunelliers sont en fleur. Au dessus des marais, les ciel est chamboulé. Sans ménagement, les vents d'ouest passent la dune. La mer écume. Au petit matin, le lac n'est pas encore défroissé de sa nuit. Mais cela ne saurait tarder car le temps est tourmenté....

Journal

Dans les vignes de Mars

Dans les vignes encore endormies, les rangs ressemblent à des portées, les corneilles écrivent leur gamme. Le dos chargé de courage et d’espoir pour les mois à venir le vigneron taille avec précaution.

Journal

Mauvais temps sur l'estuaire

De gros nuages noirs venus de l'ouest se deversent en traversant la presqu'île. Entre deux averses, la lumière inonde  les eaux limoneuses de l'estuaire qui filent vers l'océan...

Journal

Mauvais temps sur l'océan

Cette semaine encore, des ciels chargés et tourmentés. Les jours se succèdent sur l'océan, sur le plage. Au même endroit, des moments différents, avec des couleurs et des lumières étonnantes, improbables. La route du littoral presque en noir et blanc...

Journal

Contenu de l'article en francais...

Journal

Ce matin sur l'estuaire

Venez vous assoir sur la digue. Regardez le soleil se lever sur l'estuaire. Ecoutez la marée qui monte...

Journal

Les bleus du soir

Un soir de cette semaine, il fallait prendre le chemin qui traverse la forêt de pins. Arrivé sur la plage, attendre, laisser le soleil passer de l'autre côté. Alors, ne restait que les bleus. Les bleus du soir...

Journal

Les marais de Mai

Le soleil se lève sur les marais de Mai, avant que le jour ne reste gris....

Journal

Ce matin sur la plage

Il faisait bon ce matin. Je suis allé marcher sur la plage. De gros nuages noirs, venus du large, ont glissé lentement sur la plage glacée puis se sont noyés dans les baïnes. Jubilation d'enfermer la lumière et les formes. Frustration que celà ne dure plus longtemps...

Journal

Ce matin dans les marais

Ce matin, le chat m'a réveillé.  J'ai pris le chemin des marais. Savait il ce qui m'attendait. J'avais prévu un autre chemin, d'autres clichés. Changement de séquence, pour un grand moment. Merci le chat...

Journal

L'or coule à flots

C'est marée basse, le soleil se lève, timide, sur l'autre rive. Dans les esteys et sur l'estran, l'or coule à flots. Quelques minutes plus tard; le ciel et l'estuaire sont sens dessus dessous.

Le Médoc que j'aime; éphémère et transcendé par la lumière...

Journal

L'or coule à flots

C'est marée basse, le soleil se lève, timide, sur l'autre rive. Dans les esteys et sur l'estran, l'or coule à flots. Quelques minutes plus tard; le ciel et l'estuaire sont sens dessus dessous.

Le Médoc que j'aime; éphémère et transcendé par la lumière...

Journal

Marcher parmi les nuages

Ce soir de Mai, la promenade sur la plage aurait pu être banale. Mais le mauvais temps passé, en direction des terres, les éléments en ont voulu autrement. Pour le plus grand bonheur du promeneur qui peut marcher sur le ciel, parmi les nuages.  Jusqu'à ce que les bleus de la nuit tombent, doucement; après avoir zébré le sable au bord de l'océan...

Journal

Les bleus Médoc

Il y a le bleu égyptien, le bleu de Prusse, le bleu caeruleum, le bleu outremer, le bleu cobalt...et puis il y a les bleus d'ici, les bleus du Médoc... Les bleus du lac délavés par les brouillards matinaux, les bleus de l'océan laqués par les vagues sur la plage... Et toujours un pêcheur ou un surfer, qui savent.....pour leur plus grand bonheur.

Journal

Hier soir au bord de l'océan

Hier, à l'heure du couchant, il fallait être dispendieux de son temps. Sur le chemin balisé qui traverse la dune, l'air était encore chargé du parfum des immortelles des sables. Arrivé sur la plage, une fois encore le promeneur a volé parmi les nuages. Un peu plus tard, sur le chemin du retour, un insecte géant s'est posé pour la nuit, au bord de l'océan ...Ce matin, le temps est gris...

Journal

L'estuaire

C'est marée basse, près de l'embouchure, imperturbables, des girafes regardent passer le fleuve. Après avoir raconté leurs histoires fabuleuses, les vieux gréements ont quitté le port de la Lune. Ils ont hâte de retrouver le grand large et glissent sur le dos de l'estuaire. Les eaux de la  "rivière" qui se souviennent des temps d'avant, frissonnent de bonheur sur le vasard. Pas très loin, dans les palus, de l'autre côté de la digue, les belles blondes d'Aquitaine n'ont d'yeux que pour leur plancher et n'en font qu'à leur tête... Enfin, c'est une façon de voir les choses.... 

Journal

Le pays aux mille couchers de soleil

Sur les bords de la presqu'île, c'est l'endroit où il est possible de ralentir ce temps qui passe trop vite et accompagner le jour, jusqu'à l'extrême limite. Celle où l'océan gavé de lumière fait glisser lentement les dernières lueurs du jour sur le sable...C'est le pays aux mille couchers de soleil.

Journal

Des rivages d'ailleurs

Quelques fois, souvent, c'est aussi le pays des rivages d'ailleurs, lointains et imaginaires où il est permis, comme dans un rêve, de marcher, pêcher la lumière du ciel, surfer ou voler au milieu sur les nuages, se promener à bicyclette sur l'océan...

Journal

Une journée d'été au bord de l'océan

Toute la journée, il a fait chaud. Le parfum des immortelles des mers mêlé de senteurs d'iode a plané au dessus des dunes. L'océan, est aussi bleu et plat que le ciel...Pourquoi aller chercher des déserts lointains ou des eaux turquoises à l'autre bout du monde. Et puis le soir, comme souvent, une fin de jour lumineuse...

Journal

Un matin après l'averse

La nuit dernière, le mauvais temps est passé au dessus de la presqu'île. Je suis allé voir les nuages passer au dessus des eaux métalliques de l'estuaire pour s'échapper ensuite vers l'est....

Journal

Petit matin sur la plage

Le soleil se lève à peine. La plage est déserte. Le long de l'esplanade, les bancs sont abandonnés. Encore endormi, sans enthousiasme, l'océan s'étale sur l'estran. Les machines s'affairent pour préparer la plage avant que les baigneurs n'arrivent. Optimiste, un surfeur vient chercher des vagues. L'un après l'autre, les bruits de Monta arrivent jusqu'ici..

Cette agréable impression de voir et d'entendre les choses se mettre en place au fur et à mesure que le jour s'installe... Ce sera un bonne journée...

Journal

Sur les bords du lac

Au delà de la forêt, le jour apparait. Les bateaux sortent de la nuit et voguent sur de l'or. Les rives du lac dessinent des poissons imaginaires. Au fil des minutes, avec le jour qui monte, tout s'efface.

A l'autre bout, après un café vite avalé, les pêcheurs alignent en silence leurs cannes au bout du ponton. Sur les bords du lac, une chaude journée d'août commence...

Journal

Dans les marais d'août

Avant le grand ciel bleu, on pourrait se croire déjà en automne. Un vol d'alouette de mer passe en silence. Des avions laissent leur trace. Des passagers se réveillent, prennent peut être leur petit déjeuner, au dessus des marais...

Journal

Il suffit de peu

Il y a des jours où les couchers de soleil se font plus discrets. Et pourtant...il suffit des derniers bleus du jour, d'un nuage qui s'attarde au dessus de l'océan et de quelques mouettes qui attendent patiemment que la vague se retire... Alors le bonheur vous tombe dessus.

Journal

Au bout du boulevard, l'arcus

Sur le boulevard qui mène au front de mer, ce 28 août. La balade pour aller voir le coucher de soleil avant l'orage aurait du être banale. C'était sans compter sur un arcus qui roulait pesamment au dessus l'océan... Le rideau sur l'écran s'est levé...

Journal

Pays magique

C'est le pays où les vagues roulent sur la plage comme de la pâte de verre, où l'océan prend quelques fois les couleurs du feu. C'est le pays où certains matins l'on se réveille au milieu de la savane et où il arrive au surfeur de patiner sur la plage. Magique Médoc! ...

Journal

Les marais de septembre

Nous sommes aux premiers jours de septembre. Le jour se lève à peine au dessus des marais. L'eau a déjà envahi les mares. Dans la rosière, les tonnayres s'affairent autour des tonnes, entretiennent, fauchent, récurent.  Dans la forêt toute proche, un cerf brame. L'automne n'est plus très loin...

Journal

Les bords du lac

Du côté de l'océan, la nuit est encore accrochée à la forêt. Sur les bords du lac, des pêcheurs alignent déjà leurs cannes. Le claquement d'une rame que l'on pose sur la barque dérange des martin-pêcheurs qui slaloment entre les roseaux.  Au fil du jour qui se lève les nuages  s'effilochent. Les bords du lac ce matin de septembre...

Journal

Brume de mer

C'est l'automne. Il y a des jours où la presqu'île quitte le rivage de l'estuaire et dérive au large, dans un autre monde,  à la recherche de quelques vaisseaux fantômes. 

Journal

Premiers jours d'octobre

L'autre matin, le ciel est resté accroché aux eaux des marais. Intriguées par le brame, les biches accourent, perdent la tête. Un soir l'océan a pris des couleurs de feu. Le lendemain, il s'est prélassé nonchalent, sur le sable. Premiers jours d'octobre ...

Journal

Au détour des chemins

Au détour des chemins et au fil des jours, des dessins à l'encre, des fusains, des pastels et des aquarelles pour arrêter la course du temps. Se régaler de l'instant...

Journal

Un après-midi d’octobre

Un vent chaud venant du sud souffle sur les dunes. Plus bas, au bord de l'eau, il fait presque froid. Un voile de brume saturé d'iode s'étale sur la plage, déborde et se répand sur les terres qui longent l'océan. Une étonnante connivence des vents et des courants transforme le paysage. La presqu'île vogue..

Journal

Un quart d'heure magique

Difficile de mettre des mots pour décrire le paysage que je vois. Les neurones sont comme anesthésiés. Le regard est happé par une alchimie qui me dépasse. Le temps coule doucement. Je ne perds pas une goutte de lumière. Il faut profiter de ce quart d'heure de bonheur qui masque les vicissitudes du jour.

Quinze minutes et la nuit tombe...

Journal

La terre a fait un tour

La terre a fait son tour. Hier soir, au soleil couchant, les couleurs du ciel se sont accrochées à la plage. Ce matin, avec le jour qui avance, elles se sont comme diluées dans les eaux des marais... Les jours passent, quelque chose se passe qui nous dépasse. La terre continue de tourner.

Journal

L'heure bleue

Les derniers nuages du jour arrivent tout juste au dessus de la presqu'île. Au fil des minutes qui passent, ils prennent les couleurs du soir, se traînent au dessus des marais et semblent vouloir arrêter leur voyage. Du côté de l'océan, le soleil poursuit sa route.

C'est l'heure où la nuit tombe, l'heure où la brume s'échappe des rosières. L'heure où le bleu du ciel commence à changer. C'est l'heure bleue...

Journal

Au bout du chemin, un Komorebi

Novembre. Dans la forêt, les feuilles cramoisies attendent vaillamment les coups de vents pour tomber en une pluie d'étoiles... Un bruit de papier froissé accompagne le pas du cueilleur matinal...

Journal

Hier soir, au bord de l'océan

L'avenue qui mène à l'océan est déserte. Sur le front de mer, bien peu de monde. Il faut dire qu'il a plu tout l'après-midi. Peu de chance ce soir, de voir un coucher de soleil.

Et pourtant; intrigués par l'étrange lueur de cette fin de jour, quelques badauds sont venus. Ils ont bien fait.
Hier soir, entre deux averses, il y a bien eu un coucher de soleil. Un étrange coucher de soleil dont la luminosité orange frappait le dos des nuages, retombait en poussière sur les dunes et l'océan fumant.
Une étonnante luminosité enveloppait l'espace, donnant cette impression absurde, que tout s'était arrêté et d'être au point même où le soleil se couchait.

Journal

Les deux chênes

Dans la forêt de pins qui longe l'océan, une parcelle déboisée. Au milieux des ajoncs et des genêts, deux jeunes chênes solitaires ont été épargnés. Je pense au bucheron qui est passé là, tout à côté de ces arbres et les a préservé. Sans cette clémence, ce matin de novembre, le paysage ne serait pas ce qu'il est et n'exciterait pas notre imagination. Sans doute ne me serais je pas arrêté...

Journal

Dans les marais

Comme souvent, dans les marais, l'aube est flamboyante. Le soleil monte lentement au dessus de la forêt, me laisse le temps de prendre des clichés. Un vol d'étourneaux passe au dessus du chenal. Ils ont passé la nuit dans la rosière et se dirigent maintenant vers les palus en bordure de l'estuaire. Toute la nuit, les tétragnathes ont banqueté et laissent sur place leur incroyable piège d'argent tout le long de la lisière.

Le temps avance, la lumière blanchit doucement. Dans quelques instants tout sera effacé...

Journal

Dans les palus

Un matin de Décembre. Le jour se lève. Une lumière d'or laque les mares. Au dessus de l'estuaire, des avions laissent derrière eux des portées interminables. Un héron cendré quitte son nid et donne le la. Les arbres et les haies qui bordent les près dessinent des Jiànzhis. En quittant l'horizon, le soleil illumine la peupleraie et les palus, encore figés par le blanc des premières gelées et fumants de brume...

Journal

Un orage passe sur la presqu'île

Arrivé par le nord ouest de l'océan, le mauvais temps file en grondant au dessus de la forêt de pins et traverse la presqu'île. Tout au fond de l'horizon, des coups de tonnerre se succèdent. Sur la plage déserte, la lumière est métallique. Des lambeaux de nuages glissent sur la grève. Un peu plus tard, du côté de l'estuaire, au pied des rangs de vignes, pas encore bousculé par la tourmente le soleil du matin éclaire violemment les marais sur un ciel noir d'encre...

Journal

Il fallait regarder ailleurs

Beaucoup sont venus fêter Noël au bord de la mer. Les villas sont ouvertes pour quelques jours. Le temps de se retrouver et d'ouvrir les cadeaux. En fin d'après-midi, malgré le temps incertain, on prend la direction du front de mer. On discute, on rit et l'on attend patiemment que le soleil passe de l'autre côté. Mais ce soir là, il fallait regarder ailleurs, tourner le regard, côté sud, le long des dunes...Une lumière inhabituelle baignait la côte et la plage.

Journal

Bonne Année 2019 sur les chemins du Médoc


Journal

Hier soir

C'est pour des moments comme celui-ci que le soir j'aime prendre le chemin qui longe l'océan. Au pied des dunes, la lumière du soleil couchant métamorphose le paysage. Le temps se fige, l'imagination et la réalité se percutent.... On est au bord du monde. La sérénité s'empare de vous, de tout...Magnifique planète!

Journal

Les grues cendrées

Dans la forêt de pins les premiers rayons du soleil dissipent les brumes matinales. C'est l'heure où les grues cendrées qui passent l'hiver ici, quittent leur dortoir. Elles vont banqueter toute leur journée dans les champs tout proches. Et comme tous les jours en fin d'après-midi, juste avant que le soleil ne se couche, repues, elles reprennent ensemble le chemin de l'étang tout proche...

Journal

Le lac

En janvier, il y a des jours sans vent, sans bruit. Le lac est alors aussi blanc que le ciel du matin. Tout est sens dessus dessous. Les bouées des corps-morts perdent la tête, la mouette se regarde voler sur le miroir de l'eau. Avec un goutte d'imagination, les bateaux peuvent s'envoler. Près des berges, des poissons et des oiseaux se cachent dans les roseaux...

Et puis un pêcheur manoeuvre au large et le lac réapparaît en de lentes ondulations.

Journal

Au bout du sentier, la savane

Jeudi, 8 heures, le jour se lève. Les uns après les autres, les nuages grisés par la nuit se teintent de rose. C'est le signal pour vite finir sa tasse de café, la laisser sur la table et reprendre  le chemin qui traverse la forêt de pins. Au bout du sentier forestier, la lande est là, encore un peu sombre, sous un ciel copieusement éclairé par le soleil levant. Le froid engourdit les doigts et pourtant une fois de plus, la savane n'est pas loin.

Quelques minutes de plus, le soleil passe lentement au dessus des pins, la lumière devient de plus en plus blanche. Le voyage imaginaire se termine ... 

Journal

Quand les nuages traversent la presqu'île

Le mauvais temps s'est installé sur la presqu'île. Ce n'est vraiement pas un temps pour prendre les chemins. Mais ce serait oublier combien de l'estuaire à Cordouan, du matin jusqu'au soir, la lumière joue avec les nuages pour le plus grand bonheur du glaneur de lumière...

Journal

Ciel rouge le matin, pluie en chemin

Le soleil est à peine levé. Le ciel rouge pâlit au fil des minutes qui passent. Le long du chemin qui traverse les vignobles, abandonnés depuis longtemps par leur bedeau, les clochers chaperonnent les villages qui s'éveillent à peine. C'est la saison de la taille. Il est tôt et les vignerons ne sont pas encore à pied d'oeuvre. Mais il faudra se dépêcher car "ciel rouge le matin, pluie en chemin"...

Journal

Un soir de février

Tout au bout de l'océan, le soleil a disparu. L'or s'étale, glisse sur l'estran laissé libre par le ressac. A chaque vague qui repart, la lumière rasante illumine la plage, dessinent des arabesques sur le sable. Du côté de Cordouan et au dessus des terres, les bleus s'effilochent, se mèlent puis se fondent au fil des minutes qui passent. c'est l'heure bleue. La nuit va tomber. Il est l'heure de rentrer...

Journal

L'estuaire, un bout du monde

A l'autre bout du monde, des lieux fabuleux ont essayé en vain de me retenir. Je pensais alors aux rives de l'embouchure de la Garonne. Ce matin de février, c'est marée basse. Un aubaine pour les tadornes et les mouettes qui invisibles, prennent leur petit déjeuner en piaillant sur la vasière, à la limite des eaux. Pour de bon, nous sommes à l'autre bout du monde... Je ne regrette pas d'être rentré.

Journal

Le lac et le ciel

Et puis il y a les matins de Février où les ors, les ocres, les roses et la brume se mêlent. Une fois encore, le lac et le ciel se confondent. Les bateaux volent entre ciel et eau accompagnés des cormorans et des hérons.
Des couleurs inattendues et des images qui nous amènent sur d’autres rives...

Journal

Un matin de mars sur l'estuaire

Début, mars, l'aube a du mal à se lever. Il a plu toute la nuit, les derniers nuages passent l'estuaire et s'entassent lourdement au dessus de la rive d'en face. Dans les palus, des oies cacardent. Le temps se calme, c'est l'heure de la renverse. Le fleuve devient alors muet et s'étale jusqu'à l'océan comme un ruban de métal poli.  Comme par jeu, deux cormorans filent à toute vitesse au dessus des eaux plates. 

Journal

L'heure rose

Les nuages chargés de pluie arrivent à toute vitesse au dessus de l'océan. Par grappes, le long de la côte, les mouettes semblent s'amuser, à surfer contre le vent. Sur la crête des dunes, les oyats rigolent et se balancent comme des fous... La nuit va tomber. Pour une fois, ce sera l'heure rose....

Journal

Les marais de mars

Le soleil se lève à peine. Prudentes, les biches rejoignent la forêt pour se cacher des hommes.  Les poules d'eaux se chamaillent en caquetant. Au fil des minutes qui passent, la brume s'accroche à la lisière du bois, se faufile entre les roseaux, plane au dessus des plans d'eaux puis nonchalament s'évapore dans le bleu du jour avec le soleil qui monte...

Journal

Hier soir, au bord de l'océan

Hier soir, j'ai pris le chemin qui mène au bord de l'océan. La fin du jour aurait pu être banale.

Mais des morceaux de nuages se sont attardés longuement au dessus de l'horizon.
Le soleil, lui, a continué sa course vers l'autre côté du monde.
Et tout a basculé. La soirée a été éclatante. C'est la magie du bord de l'océan...

Journal

Regarder passer les nuages

Je suis resté sur les bords de l'océan en compagnie des bécasseaux sanderling pour regarder passer les nuages et voguer dans le ciel des porte-avions géants...

Journal

D'une rive à l'autre

Sur la presqu'île, la lumière passe d'une rive à l'autre. Dès l'aube elle s'évapore avec les brouillards d'avril et s'accroche aux mailles des carrelets. Poussée par le temps qui passe, elle traverse les palus et s'étale sur les mares des marais. En fin de journée elle rase la crête des dunes et glisse dans l'océan avec le ressac....

Journal

Ecoutez

Sur le chemin,  écoutez les canards qui s'échappent du fossé en cancanant, le cri éraillé du héron qui change de près, le bruissement des roseaux secoués par le vent.

Le chuintement continu de l'eau qui avance sur l'estran, le ronronnement d'un bateau, des senteurs de fenouil... Assis sur la digue qui longe la rivière,  regardez le soleil se lever...

Journal

Avril

Avril, le traquet motteux est sur le chemin du retour. En bordure des vignes qui se réveillent, les coquelicots oranges dansent dans les jachères; le mauvais temps arrive par l'océan. Patience, le beau temps est pour bientôt...

Journal

S'assoir au bord du monde

Au bout de la route, le ciel blanc de la fin du jour s'enflamme. Il faut vite prendre le chemin qui traverse la dune et s'assoir au bord du monde, pour rêver, regarder passer les dernières mouettes de la journée et l'océan s'endormir sur la plage... La nuit va tomber.

Journal

Les roses de mai

En bordure de l’estuaire il n’est pas rare de voir les roses se perdre dans les palus et les vignobles, glisser sur le lac tout proche, et finir le jour dans la brume, au dessus de l’océan.

Journal

Et puis il y a les bleus

Juste avant le gris du mauvais temps, au bord de l’océan, avant que la nuit tombe, les roses se mêlent et se démêlent avec les bleus.

Journal

Au bout du chemin, le lac

Sur le chemin, le brouillard du matin s’accroche aux grands pins qui longent l’océan. Pas un souffle de vent. Au bout du chemin il y a le lac.

Journal

Jour de tempête

Jour de mauvais temps sur la presqu'île. Le vent souffle fort. Le sable et la pluie crépitent sur les cirés. Les nuages en lambeaux, passent à toute vitesse. Sur la crête des dunes, les oyats dansent comme des fous. L'océan est blanc d'écume. Sans répit, les vagues déferlent sur la plage ... Un jour de tempête.

Journal

Hier soir, à bâbord

Hier soir, à bâbord de la presqu'île. Aujourd'hui c'est grand ciel bleu...

Journal

Les marais de Juin

A l'aube le soleil se lève au dessus de la forêt qui borde les marais. Des canards changent de mare en cancanant. La brume se faufile entre les roseaux. Dans les hautes herbes un faisan lance des cris. Au pied de la "tonne" les avocettes prennent leur petit déjeuner en bavardant bruyamment.

Journal

Au bord de l'eau

Au bout d'un jour de canicule, les promeneurs, les baigneurs et les surfeurs sont restés très tard au bord de l'eau. Au dessus d'un océan abattu de fatigue, la lumière blanche et brûlante du jour s'est dissipée avec le coucher du soleil. Un nuage est passé...

Journal

Un soir d'été

Il a fait encore chaud cette semaine. Hier soir, nous avons repris la direction de la plage, posé les vélos. Nous avons marché le long de la plage. L'air était lourd et moite. L'océan ressemblait à un lac. Le temps glissait lentement vers le large, le soleil est lentement passé de l'autre côté. Alors tout le monde est rentré....

Journal

Au pied des dunes, l'océan

Le soleil est déjà haut. Sur le chemin qui traverse la dune blanche, les senteurs des immortelles et des panicauts se mêlent au parfum iodé de l'océan tout proche. De l'autre côté, au pied des dunes, la plage s'étire à l'infini. Loin des hommes, mouettes, sternes et autres goélands banquetent au bord des vagues...

Journal

Un soir d'éclipse

Un soir d'éclipse, le soleil a joué avec la lune. Et la lune le savait ...

Journal

Un matin d'été

Sur les palus c'est encore la nuit. Sur la rive d'en face, l'aube n'arrive pas à se défaire des brumes matinales. Alors l'estuaire se réveille sous une lumière métallique. Un peu plus tard, le ciel et les esteys prennent des couleurs dorées ...

Journal

Voler dans la lumière

Au bord de l'océan, il y a des soirs où la lumière est si étrange qu'épris de liberté on peut s'amuser à voler. Un peu plus tard, les promeneurs du front de mer abandonnent le réverbère à la nuit...

Journal

Des bleus et des roses

Presqu'île magique, où matins et soirs, sans crier gare, les bleus et les roses se mêlent, s'entremêlent et se démêlent d'une rive à l'autre...

Journal

Savane

Il faut aller tout au bout de la lède et attendre. Les minutes s'écoulent lentement avec le soleil qui monte. Alors le regard s'étonne de voir apparaître, une savane africaine et son point d'eau. Les éléphants, les lions et les hippopotames sont restés cachés...Il n'est pas besoin d'aller bien loin pour vagabonder sur une autre terre.

Journal

Autour du soleil

Pendant son long voyage autour du soleil, la terre tourne, tourne sur elle même. Alors sur les bords de la presqu'île les aubes et les crépuscules se succèdent sans fin. ... Magique cosmos

Journal

Une semaine sur la presqu'île

Cette semaine, sur les chemins de la presqu'île j'ai vu

Les étourneaux faire des gammes en attendant que le raisin murisse.
Les mouettes patiner sur l'estran glacé.
Le couchant embraser les marais du Conseiller.
La lune flirter timidement avec le soleil.


Journal

Les premiers jours de Septembre

Première semaine de Septembre. Les avions du matins dessinent des lignes sur le ciel. Le soleil a du mal à monter. Dans la forêt toute proche, un cerf se manifeste déjà. Des biches traversent le marais. Vigilantes, elles s'arrêtent et me regardent. Un vol d'aigrettes quitte le marais. La fin de l'été approche....

Journal

Hier soir

Il fait encore bon, la plage est délaissée. Le coeur monotone, l'océan placide s'endort ...

Journal

Les couleurs de l'automne

Les couleurs de l'automne ouvrent le jour, s'accrochent aux arbres puis glissent sur la plage et ferment le jour en feu d'artifice...

Journal

Quand la nuit s'enflamme

Quand la nuit s'enflamme c'est qu'elle laisse place au jour. Dans les marais, une bécassine s'envole. A la lisière du bois un faisan se manifeste. Un parfum d'océan glisse sur la lède.  Quelques minutes à peine, il est temps de rentrer. Le jour s'est levé.... 

Journal

L'estuaire

Dans les palus, le vent tourne la tête de l'éolienne. Un nuage noir avance sur l'estuaire. Il va pleuvoir sur la presqu'île...

Journal

La tête dans les nuages

Un après-midi d'octobre, sur les bords de l'océan, les vagues ont monté et démonté sans relâche des patinoires géantes au milieu des nuages ...

Journal

Des roses et de bleus

Fin octobre. Le soleil glisse lentement derrière l'horizon. Méticuleusement, l'eau de l'océan mêle et démêle sur le sable, les roses et les bleus du jour qui finit. Le mouvement fluide de la lumière obsède le regard. 

De l'autre côté, les bleus prennent le dessus. La nuit tombe...

Journal

Le lac

Ce matin d'octobre, le soleil levant embrase un ciel nuageux. Le lac prend alors les couleurs de feu du métal en fusion. Le pêcheur sur sa barque doit certainement se dire qu'il a bien fait de venir de si bonne heure. Quelques minutes passent et la lumière du jour étame la surface de l'eau...

Moi aussi j'ai bien fait de venir; et d'attendre.

Journal

Sur le chemin qui longe l'océan

Novembre. Sur le chemin qui longe l'océan et qui les mène plus au sud, les cygnes ont passé la nuit, à l'abri dans les marais. Au petit matin, dans la lumière pale de l'aube c'est le ballet blanc du départ, l'envol pour la poursuite courageuse et obstinée du long voyage...

La survie sans une plainte...

Journal

Automne sur la presqu'île

En automne les eaux glissent vers l'estuaire, renversent et transforment les lisières. Des ciels blancs de brouillard redessinent le temps d'une aube les bords du lac et des "îles"...

Mise à jour

Veuillez Patientez...