Les Chemins du Médoc: Blog photo sur le Médoc
Un blog photo sur le Médoc

Au fil du temps, des moments inattendus, improbables, des lieux sublimes, sur les chemins du Médoc

Résultats de recherche pour: "Au"

Journal

La rentrée au dortoir des Grues Cendrées

Les premières Grues Cendrées arrivent dans le Médoc en Octobre. Début Mars elles regagnent leurs régions de nidification.        

Journal

La Côte Atlantique

Aujourd'hui, la Côte Atlantique a pris des reflets d'argent.      

Journal

Sur l'Estuaire est passée l'Hermione

Journal

Quand l'Eau libère l'Imagination

L'hiver, il arrive que l'Eau reprenne sa place, pour quelques jours. Chenaux et Crastes n'ont de cesse de la conduire, lentement, vers l'Estuaire. Mais avant de partir, si le Vent le permet, l'Eau photographie le Paysage avant de l'emporter pour son lointain Voyage. Il faut profiter de ces Instants où l'Imagination se libère.         

Journal

Au détour d'un Chemin, se laisser Impressionner

Parfois, au détour d'un chemin, il n'y a rien à dire, rien à écrire, simplement se laisser impressionner.   

Journal

L'impression d'être sur le quai d'un Port

Sous le ciel plombé de Mars, la Lumière rasante du petit matin enlumine les Tamaris des Mattes. Rapidement la noirceur du ciel traverse l'Estuaire et se dilue sur l'autre Rive avec les Eaux de la Rivière avant de se déchirer en lambeaux de pluie. On aime venir ici, pour avoir cette impression d'être sur le quai d'un Port. D'autres, appuyés a la Digue, rêvent d'être accoudés au bastingage d'un bateau quittant le Rivage.   

Journal

Si le Regard s’égare

A l’entrée des Marais, la barque du Tonnayre attend. Si le Regard s’égare  alors il se perd dans un Paysage aussi improbable qu’ éphémère. Car avec les beaux jours les Eaux vont se retirer et les lieux exalteront moins nos pouvoirs imaginaires. Heureux Chasseur d’Images, profites en.  

Journal

Le Soleil arrive du côté des Dunes

Après avoir effleuré les Eaux de l'Estuaire, franchi les cimes des Forêts qui longent le Littoral, le Soleil arrive du côté des Dunes. Les Nuages venant du Nord, passent rapidement, sans même prendre le temps de se regarder dans les miroirs que la Mer descendante a laissé sur l'Estran. L'Océan et la Plage, ne sont pas encore éclaboussés par la Lumière matinale, les bleus de la nuit commencent tout juste à se délaver  ...      

Journal

Quatre Minutes au Petit Matin

Au Petit Matin, quelque part entre Marais et Forêt. Quatre minutes durant lesquelles l'horizon s'enflamme et change notre vision des lieux. Quatre minutes qui nous transportent ailleurs, loin d'ici. Et puis très vite, le bleu du jour va prendre le dessus et notre voyage se terminera. Il faut prendre le temps...Quatre minutes.         

Journal

Les Forêts d'ici

Indissociables de cette Terre qu'elles protègent de l'avancée des Dunes, les Forêts longent le Littoral, au delà, elles s'étendent bordant Marais et Vignobles. Elles abritent Chevreuils, Biches, Sangliers, Cerfs et autres gibiers. Beaucoup de ceux qui vivent ici ne sauraient bien vivre sans elles... Les Forêts sont indispensables mais aussi vulnérables, il faut les préserver.       

Journal

Près de la Craste de Beausoleil

Les Chevreuils se sont attardés dans les près voisins. Ils ont traversé la route, sont rentrés dans une allée de jeunes pins avant de regagner la forêt....          

Journal

D'une Rive à l'autre

Pas besoin d'être une Hirondelle ou une Mouette Rieuse pour aller d'une Rive à l'autre. Il suffit de prendre les Chemins de traverse dans les  Vignobles, les Forêts et les Palus. Ils nous mènent des longues Rives de l'Estuaire aux Dunes qui bordent l'Océan, ou l'inverse. Ici, on habite entre deux Eaux, on ne sait à quelle Rive se vouer.         

Journal

L'autre Rive de l'Estuaire

Un après-midi de fin Avril. Le Vent d'est froisse les Eaux de la "Rivière". Une fois encore, Mirages de l'Estuaire, depuis les berges d'ici, l'imagination se libère....    

Journal

Quand les Cigognes font leur show

Aujourd'hui c'est la Fête de la Nature... Les Cigognes font leur show avec les Aigrettes...      

Journal

Sur l'autre rive, l'Océan...

Sur l'autre rive, l'Océan enroule inlassablement ses Vagues, les unes après les autres, avant qu'elles ne viennent se fracasser sur la plage.             

Journal

Au bout de la Plage, Cordouan

Hier matin, à Marée haute, les Vagues se sont éclatées. A marée basse, tout au bout de la plage, mirage de la lumière douce de la fin d'après-midi, Cordouan. Il faut venir et rester, il faut marcher. Profiter.                 

Journal

Le Bateau quitte le Port

Au pied des Vignobles, un Port, comme il y en a beaucoup sur les bords de l'Estuaire. Le soleil est déjà haut. Profitant de la marée, le bateau lève la voile et quitte le Port en direction de l'Océan....    

Journal

Une Terre de Chevaux

Depuis les bords de l'Océan, il faut prendre les chemins qui traversent la Forêt. De l'autre côté des grands Pins, s'étendent les Palus et leurs Chevaux...Ici aussi on est ailleurs. Une parenthèse de Liberté.        

Instants & Lieux

Au bord des Lacs et Lagunes

Instants & Lieux

Au milieu des Vignobles

Ces grands jardins que sont les Vignobles du Médoc, changent au fil des saisons, parfois ils s'amusent à ressembler à la Toscane. La main de l'homme est passée par là, toujours présente, patiente et laborieuse.

Instants & Lieux

Les Marais

Les Marais offrent des paysages magiques. L’hiver les arbres et les joncs se reflètent sur l’eau des Chenaux, dans une symétrie parfaite, dessinant des arabesques complexes où se cachent mille créatures extraordinaires.

Enveloppés par les brumes matinales, les roselières et les plans d’eaux deviennent mystérieux et poétiques. Hérons, Aigrettes, Avocettes Elégantes, Vanneaux Huppés, Cygnes, Canards Souchet, Sarcelles d'Hiver, Chevaliers gambettes et Oies Cendrées y font une halte.

Instants & Lieux

Les Mattes

Entre l'Estuaire et le Forêts de pins  de la Côte Atlantique, des terres gagnées de haute lutte, sur les Eaux par la main de l'homme. Par endroit, ces larges étendues prennent des airs Texans quand paissent bovins et chevaux au pied des éoliennes. Au bout de la route rectiligne, derriére la longue digue protectrice, l'Estuaire et ses petites plages.
La Nature est fragile, il faut la préserver.

Journal

Le Lac et le Pêcheur

Sur le Lac une Mouette solitaire surveille le moindre frisson de l'eau ou peut être se chauffe t'elle aux premiers rayons de soleil. Un Pêcheur matinal quitte le ponton. Il rêve déjà de Sandre, Brochets et autres Perches. Trop heureux d'avoir le Lac pour lui tout seul, il se dit un fois de plus qu'il a de la chance d'être ici ...

Journal

Encore un Matin pas comme les autres

Aujourd'hui, encore un Matin pas comme les autres. Tout est encore endormi, le Soleil se lève à peine. Ici, dans les Vignobles, sur les Bords de l'Estuaire, on entre dans une autre dimension. On voudrait que cela continue mais cette Lumière là est éphémère. le Jour a hâte de se lever...

Journal

Sur l'Océan le rideau s'est levé

Au bout du Chemin, il y a l'Avenue de l'Océan qui mène tout droit au Front de Mer et ses Bancs. Certains Soirs d'été, il arrive que le rideau se lève sur l'Océan pour une projection en Technicolor. Mais il faut s'organiser car la séance commence juste à l'heure et il n'y a qu'une projection. Un fois le séance terminée, on peut aller déguster des glaces sur la Place des Manèges ...

Journal

Sur le Chemin qui mène au Port

Il est encore tôt sur le Chemin qui mène au Port. La Brume matinale couvre les Palus et les Vignobles qui surplombent l'Estuaire. Elle peine à se défaire des Chardons qui bordent le Chenal. Tout au bout , après l'Ecluse, il y a le Port et ses bateaux posés sur la Vase. Enfin, la "Rivière", et de l'autre côté, la Rive d'en face, elle aussi toute embrumée ...

Journal

Un Dimanche au Bord du Lac

Le Soleil est à peine levé. Les Pêcheurs prennent peu à peu possession des Rives du Lac. Ils parlent à voix basse. Comme s'ils avaient peur qu'au moindre bruit, le mirage s'arrête. Un homme promène son chien. Un peu plus plus loin, agacé par un bateau qui démarre, un Héron quitte la Rive en huant. C'est un Dimanche matin de fin Août.  La Journée sera belle...

Journal

Sur l'autre Rive de la Presqu'île

Arrivé trop tôt, le Courlis Cendré s'est perché sur le portail du Carrelet. Accompagné des Mouettes toutes aussi matinales, il attend patiemment que la Marée descendante découvre le Vasard. Alors ils pourront prendre tranquillement leur petit-déjeuner. Vers et Mollusques feront l'affaire...

Journal

Du côté des Marais

Dans les Marais, la Mare est prête, la Hutte attend le Sauvaginier. La nouvelle saison vient tout juste de commencer. Au loin, dans la Forêt, on entend déjà le Brame du Cerf ...

Journal

C'est déjà l'Automne

Les Raisins sont mûrs. Le Soleil n'a pas encore chassé les Brumes matinales. Les Vendangeurs ne sont pas encore arrivés. Sur ce Chemin là, quelque soit le jour, la Saison, on pense à la Toscane. Et tout au bout, il y a toujours l'Estuaire ....

Journal

Vacances de Noël, au bord de l'Océan.

Fin Décembre, il fait beau. Les Vacanciers de Noël se promènent par grappes sur la Plage. Pendant quelques heures, ne penser à rien, profiter, vivre le moment présent, se saouler de grandes inspirations iodées et du claquement régulier des rouleaux échevelés sur la Grève. On vient là pour cà. Ici, l'Esprit devient libre et s'aventure vers l'horizon. Un peu plus loin, vers le Sud, une Brume estompe la longue Dune Blanche. Le Vent d'Est et les Vagues font le spectacle. En fin d'après-midi, il y a encore du monde, les bancs du Front de Mer sont pris d'assaut pour le Coucher de Soleil. Car encore une fois, celà valait la peine de venir....

Journal

Au bout des Palus, les Esteys

Après avoir pris les chemins du Palus encore endormi, je suis allé du côté de l'Estuaire. La Nuit se terminait, doucement. Derrière les longues Haies d'Arbres et de Pruneliers, la Couleur de l'Horizon annonçait une Fête au dessus de la Rivière. Je n'ai pas été déçu, même les Avions du Matin se sont amusés ...

Journal

Les Aubes Médoquines

Je ne me lasse pas de ces  Aubes qui aux bords des chemins, ferment la Nuit avec fracas. Puis, au fil des minutes qui s'égrainent, la Lumière change peu à peu, doucement, silencieusement. Le Jour se lève. J'essaye de comprendre.... mais sans plus. Il faut simplement profiter, ne rien rater.

Journal

L'eau et la lumière

Sept minutes au bord de l'estuaire. Sept minutes où l'eau et la lumière mélangent les mauves, les roses, l'or et les jaunes. Solitaire, au petit matin la "rivière" s'écoule, impassible. Encore un étonnant moment.  Loin des turbulences de ce monde...

Journal

Au bout de l'avenue

Au bout de l'avenue qui finit au bord de la mer, ils sont venus plus nombreux. 

Il ya les habitué, et puis d'autres, qui découvrent, étonnés, ne regrettant pas d'être venus.
Il faut dire qu'il fait bon pour la saison et qu'une fois de plus la magie est là.
Les terrasses qui surplombent la plage sont occupées. Plus loin, sur les bancs qui longent la dune, des couples, des groupes d'amis discutent, prennent des photos.
Les gens sont heureux, les soleil couchant le sait. Plus que d'habitude, pour passer de l'autre côté, il prend son temps.
Flamboyant bout du monde!

Journal

Les couleurs de l'automne

L'automne a colorié les vignobles. Des règes exposées aux vents, ont déjà perdu leur feuilles. Pour certains, nostalgie des vendanges finies, pour d'autres la fin des beaux jours d'été. Et qui ne se rappelle pas des poignées de feuilles que nous ramenions à l'école pour les cours de dessin? 

Journal

Une rive et une autre

Ce vendredi de novembre, des bords de la rivière au bord de l'océan le soleil est passé. Lorsqu'il s'est levé, l'estuaire a brulé. Et puis il est monté et n'en pouvant plus, il s'est couché derrière les dunes. Onze heures de rotation, comme si de rien n'était....

Journal

La dernière aube de l'année

La dernière aube de l'année avant que ne souffle la tempête...

Journal

Mauvais temps sur l'estuaire

De gros nuages noirs venus de l'ouest se deversent en traversant la presqu'île. Entre deux averses, la lumière inonde  les eaux limoneuses de l'estuaire qui filent vers l'océan...

Journal

Mauvais temps sur l'océan

Cette semaine encore, des ciels chargés et tourmentés. Les jours se succèdent sur l'océan, sur le plage. Au même endroit, des moments différents, avec des couleurs et des lumières étonnantes, improbables. La route du littoral presque en noir et blanc...

Journal

L'or coule à flots

C'est marée basse, le soleil se lève, timide, sur l'autre rive. Dans les esteys et sur l'estran, l'or coule à flots. Quelques minutes plus tard; le ciel et l'estuaire sont sens dessus dessous.

Le Médoc que j'aime; éphémère et transcendé par la lumière...

Journal

Hier soir au bord de l'océan

Hier, à l'heure du couchant, il fallait être dispendieux de son temps. Sur le chemin balisé qui traverse la dune, l'air était encore chargé du parfum des immortelles des sables. Arrivé sur la plage, une fois encore le promeneur a volé parmi les nuages. Un peu plus tard, sur le chemin du retour, un insecte géant s'est posé pour la nuit, au bord de l'océan ...Ce matin, le temps est gris...

Journal

Le pays aux mille couchers de soleil

Sur les bords de la presqu'île, c'est l'endroit où il est possible de ralentir ce temps qui passe trop vite et accompagner le jour, jusqu'à l'extrême limite. Celle où l'océan gavé de lumière fait glisser lentement les dernières lueurs du jour sur le sable...C'est le pays aux mille couchers de soleil.

Journal

Une journée d'été au bord de l'océan

Toute la journée, il a fait chaud. Le parfum des immortelles des mers mêlé de senteurs d'iode a plané au dessus des dunes. L'océan, est aussi bleu et plat que le ciel...Pourquoi aller chercher des déserts lointains ou des eaux turquoises à l'autre bout du monde. Et puis le soir, comme souvent, une fin de jour lumineuse...

Journal

Au bout du boulevard, l'arcus

Sur le boulevard qui mène au front de mer, ce 28 août. La balade pour aller voir le coucher de soleil avant l'orage aurait du être banale. C'était sans compter sur un arcus qui roulait pesamment au dessus l'océan... Le rideau sur l'écran s'est levé...

Journal

Au détour des chemins

Au détour des chemins et au fil des jours, des dessins à l'encre, des fusains, des pastels et des aquarelles pour arrêter la course du temps. Se régaler de l'instant...

Journal

Au bout du chemin, un Komorebi

Novembre. Dans la forêt, les feuilles cramoisies attendent vaillamment les coups de vents pour tomber en une pluie d'étoiles... Un bruit de papier froissé accompagne le pas du cueilleur matinal...

Journal

Hier soir, au bord de l'océan

L'avenue qui mène à l'océan est déserte. Sur le front de mer, bien peu de monde. Il faut dire qu'il a plu tout l'après-midi. Peu de chance ce soir, de voir un coucher de soleil.

Et pourtant; intrigués par l'étrange lueur de cette fin de jour, quelques badauds sont venus. Ils ont bien fait.
Hier soir, entre deux averses, il y a bien eu un coucher de soleil. Un étrange coucher de soleil dont la luminosité orange frappait le dos des nuages, retombait en poussière sur les dunes et l'océan fumant.
Une étonnante luminosité enveloppait l'espace, donnant cette impression absurde, que tout s'était arrêté et d'être au point même où le soleil se couchait.

Journal

Au bout du sentier, la savane

Jeudi, 8 heures, le jour se lève. Les uns après les autres, les nuages grisés par la nuit se teintent de rose. C'est le signal pour vite finir sa tasse de café, la laisser sur la table et reprendre  le chemin qui traverse la forêt de pins. Au bout du sentier forestier, la lande est là, encore un peu sombre, sous un ciel copieusement éclairé par le soleil levant. Le froid engourdit les doigts et pourtant une fois de plus, la savane n'est pas loin.

Quelques minutes de plus, le soleil passe lentement au dessus des pins, la lumière devient de plus en plus blanche. Le voyage imaginaire se termine ... 

Journal

Hier soir, au bord de l'océan

Hier soir, j'ai pris le chemin qui mène au bord de l'océan. La fin du jour aurait pu être banale.

Mais des morceaux de nuages se sont attardés longuement au dessus de l'horizon.
Le soleil, lui, a continué sa course vers l'autre côté du monde.
Et tout a basculé. La soirée a été éclatante. C'est la magie du bord de l'océan...

Journal

D'une rive à l'autre

Sur la presqu'île, la lumière passe d'une rive à l'autre. Dès l'aube elle s'évapore avec les brouillards d'avril et s'accroche aux mailles des carrelets. Poussée par le temps qui passe, elle traverse les palus et s'étale sur les mares des marais. En fin de journée elle rase la crête des dunes et glisse dans l'océan avec le ressac....

Journal

S'assoir au bord du monde

Au bout de la route, le ciel blanc de la fin du jour s'enflamme. Il faut vite prendre le chemin qui traverse la dune et s'assoir au bord du monde, pour rêver, regarder passer les dernières mouettes de la journée et l'océan s'endormir sur la plage... La nuit va tomber.

Journal

Au bout du chemin, le lac

Sur le chemin, le brouillard du matin s’accroche aux grands pins qui longent l’océan. Pas un souffle de vent. Au bout du chemin il y a le lac.

Journal

Au bord de l'eau

Au bout d'un jour de canicule, les promeneurs, les baigneurs et les surfeurs sont restés très tard au bord de l'eau. Au dessus d'un océan abattu de fatigue, la lumière blanche et brûlante du jour s'est dissipée avec le coucher du soleil. Un nuage est passé...

Journal

Au pied des dunes, l'océan

Le soleil est déjà haut. Sur le chemin qui traverse la dune blanche, les senteurs des immortelles et des panicauts se mêlent au parfum iodé de l'océan tout proche. De l'autre côté, au pied des dunes, la plage s'étire à l'infini. Loin des hommes, mouettes, sternes et autres goélands banquetent au bord des vagues...

Mise à jour

Veuillez Patientez...