Les Chemins du Médoc: Blog photo sur le Médoc
Un blog photo sur le Médoc

Au fil du temps, des moments inattendus, improbables, des lieux sublimes, sur les chemins du Médoc

Premier jour de l'été

Jean Le Gabier

Un petite brise chargée d'iode fait danser les oyats. Un couple venu de loin, a pris les chemin qui traverses les dunes. "C'est beau. Nous nous sommes arrêtés pour voir. Il ne fallait pas manquer çà avant de repartir, vous avez de la chance d'habiter ici..." Oui c'est sûr...

L'autre rive

Jean Le Gabier

Par temps clair, d'ici l'on voit l'autre rive, le "pays" d'en face. Nonchalante, la rivière glisse vers l'océan sans un bruit, amenant avec elle les couleurs du ciel. Le regard attrape des rêves de lointain ...

Des circonstances incontrôlables

Jean Le Gabier

Sur les bords de la presqu'île, il y a longtemps que nous n'avions pas eu de fin de jour aussi flamboyante. Les mystères d'une alchimie climatique et de circonstances incontrôlables.
Ce soir de mai, des éclats d'océan, brillants et métalliques sont resté sur la grève. Les bleus de la nuit ont tout effacé...

Des jours médoquins

Jean Le Gabier

Des matins brumeux et frileux, pour attendre le jour se lever

Des soirs blancs et timides pour regarder le jour se coucher
Un faisan solitaire et peureux pour oublier un instant le monde civilisé

Des soirs fauves

Jean Le Gabier


La tempête Diégo

Jean Le Gabier

Les mouettes, en bandes, grisées par le vent, suivent la côte, virevoltant en silence au dessus des vagues déchaînées. Sur la crête des dunes, les oyats, turbulents, gifles sans ménage par les sable qui s'envole, ne savent où donner de la tête...

Il suffit de peu

Jean Le Gabier

Il suffit de peu. C'est tout près...

Ce matin dans les marais

Jean Le Gabier

Le soleil vient tout juste de se lever. Le froid pince les doigts. Au dessus de la mare, flotte un parfum d'iode venu de l'océan tout proche. Dans la roselière le faisan se manifeste. Un couple de cygnes prend son envol...

Quand l'imagination s'emballe

Jean Le Gabier

Il arrive que les soirs deviennent fous. Les rouges elles ors se figent, s'enflamment, se coagulent et se fondent. L'imagination s'emballe, s'enthousiasme, n'a plus de retenue, prends des chemins extrêmes, divague et se fait peur...

Les bleus du jour

Jean Le Gabier

Les jours passent avec leurs bleus qui s'accrochent le soir sur le bord d'une plage...Le soleil n'a pas trop l'esprit à faire la fête...

Mise à jour

Veuillez Patientez...